À la suite de la déclaration du témoin Ramantoolah Hossen à la précédente audition dans l’affaire du braquage de la bijouterie Bijoulux en août 2005, la poursuite, après consultation, a décidé d’arrêter la poursuite contre Cehl Meeah, qui était poursuivi pour complot.
La décision du Directeur des poursuites publiques (DPP) était très attendue ce matin dans le procès pour conspiracy intenté au député de la circonscription N°3 et leader du Front Solidarité Mauricien (FSM). Le State Counsel Me Abdool Raheem Tajoodeen a déclaré qu’à la suite du témoignage de Ramantoolah Hossen à la précédente audience, le DPP a décidé que les procédures dans l’affaire bijoulux « shall at this stage be discontinued ».
L’avocat du ministère public a toutefois soutenu que l’affaire sera référée à la police à des fins d’enquête contre le témoin à charge. « The matter is to be referred to the police to enquire on a case of conspiracy to hinder the administration of Justice », a soutenu Me Abdool Raheem Tajoodeen. Une accusation provisoire devrait d’ailleurs être logée contre Ramantoolah Hossen. La magistrate Renuka Dabee (vice-présidente de l’instance criminelle de la cour intermédiaire) a accédé à la demande de l’avocat du parquet.
Selon la version de la poursuite, Cehl Meeah se serait entendu avec deux autres personnes dans le braquage de la bijouterie Bijoulux. La précédente audience avait été marquée, lundi dernier, par la déclaration de Ramantoolah Hossen, témoin clef de la poursuite, soutenant que sa déposition impliquant l’accusé avait été montée de toutes pièces par la bande à l’ex-CI Raddhoa. « Ils m’avaient forcé à signer la déposition », devait dire Ramantoolah Hossen à la magistrate Renuka Dabee.
L’avocat de la poursuite devait répliquer que la déposition a été enregistrée sur une bande vidéo. Ramantoolah Hossen a affirmé que les enquêteurs l’avaient tabassé avant et « apre sa zot finn ekrir lor en papye ki zot fine remet mwa », ajoutant que « mo nek finn signe ». C’est là que Me Tajoodeen avait demandé un renvoi afin de consulter le DPP pour décider de la marche à suivre dans cette affaire. Cehl Meeah est défendu par Me Raouf Gulbul assisté par Mes Anisha Subratee et Neeroo Ramdaree.
Le 22 août 2005, la bijouterie Bijoulux à Port-Louis est cambriolée. Les pistes mènent les enquêteurs de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) à des suspects qui impliquent Cehl Meeah. Ce dernier aurait reçu une « part du butin ». L’ancien chef de la MCIT SP Prem Raddhoa procède alors à son arrestation pour avoir ourdi un complot avec Ramantoolah Hossen et Nawshad Ramchurn pour le vol. Il était accusé d’avoir reçu des articles volés et Rs 50 000.
Les conditions de caution, s’agissant de cette affaire, ont été levées mais Cehl Meeah est toujours accusé devant la cour intermédiaire d’abducting child sous la Child Protection Act. Dans cette affaire aussi, un témoin à charge, père de l’adolescente, s’est rétracté laissant la poursuite dans l’obligation de renvoyer le procès pour avoir l’avis du DPP.