Une septième arrestation est intervenue ce matin avec la réouverture de l’enquête sur le scandale de pots-de-vin versés par Boskalis International BV suite à l’octroi du contrat pour le dragage du Canal Anglais dans le port. En effet, le conseiller municipal Bashir Nazeer, un proche du système Siddick Chady, a été appréhendé ce matin dans le cadre de cette affaire. Il est arrivé au QG du Central CID en compagnie de son homme de loi, Me Samad Goolamaully, en vue d’une séance d’interrogatoire.
Bashir Nazeer est soupçonné d’avoir au moins bénéficié d’un versement de Rs 675 000 en devises étrangères de Boskalis International en octobre 2006. À ce matin, très peu d’indications étaient disponibles sur le fait si les limiers du Central CID sont en présence d’autres versements après examen des documents et fichiers récupérés des archives de Boskalis International aux Pays-Bas.
Le conseiller municipal devait être inculpé de nouveau des délits de complot et de blanchiment de fonds après son interrogatoire par le Central CID. En septembre 2008, Bashir Nazeer avait été arrêté par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) à l’ouverture de la première enquête avortée. Par la suite, soit en juillet de l’année dernière, la charge avait été rayée par la magistrate siégeant au tribunal de Port-Louis, Reshma Sewpaul-Ramdhur, face à l’incapacité de l’ICAC de soutenir des charges formelles contre Bashir Nazeer.