L’enquête sur le scandale de pots-de-vin versés par la firme des Pays-Bas contre l’octroi de contrats pour des travaux de dragage dans le port, connu comme l’affaire Boskalis, connaît d’importants rebondissements depuis ce matin. Des limiers du Central CID, sous la supervision du patron de la lutte contre la criminalité, ont procédé à l’arrestation de l’ancien ministre travailliste Siddick Chady, qui est également l’ancien président du conseil d’administration de la Mauritius Ports Authority (MPA), et à celle de l’ancien directeur général de la MPA, le MSM Prakash Maunthrooa.
Avec le développement de ce matin, la police, qui affirme détenir « sufficient material evidence » pour relancer cette enquête, prévoit d’autres arrestations dans les jours à venir. Dans la matinée, les deux suspects devaient être interrogés par de hauts gradés du Central CID avant de comparaître devant le tribunal de Port-Louis pour leurs nouvelles inculpations.
Initialement, cette enquête était menée sous le contrôle de l’Independent Commission Against Corruption avec l’arrestation de Siddick Chady et Gilbert Philippe. Entre-temps, le Central CID a pris le relais avec de nouvelles preuves documentées dans le dossier à charge. C’est la première fois que Prakash Maunthrooa est interpellé dans cette affaire.