Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede est le premier témoin néerlandais à témoigner via visioconférence, dans le cadre du procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa pour corruption et entente délictueuse. Lors de la séance d’hier, la défense a soulevé une nouvelle objection contestant toute référence au contenu des emails échangés par la firme hollandaise avec d’autres entités. Les débats sur cette motion auront lieu le 16 décembre.
Le tribunal de Rotterdam aux Pays Bas avait accédé dernièrement à la requête du Directeur des poursuites publiques pour que les deux hauts cadres de la firme Boskalis International Jan Cornelius Haak et Antonius Theodorus De Goede puissent témoigner dans ce procès via vidéoconférence. Après des problèmes techniques concernant la liaison entre Maurice et les Pays Bas, ainsi que l’absence d’interprète à Maurice pour retranscrire le témoignage du Néerlandais, le procès s’est tenu hier avec le début des auditions d’Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, Senior Entreprise Architect de son état.
Au début du procès, Me Saïd Toorbuth, l’avocat de Siddick Chady, avait soulevé une objection concernant la présence d’un homme de loi aux côtés du témoin néerlandais dans la salle d’audience du tribunal de Rotterdam pendant son audition. La juge du tribunal de Rotterdam a signalé à cet effet que c’est d’usage pour un témoin d’être assisté par un homme de loi. Elle a dès lors assuré que l’homme de loi n’interférera pas dans les procédures et ne donnera aucun conseil légal au témoin lors de l’audition. La magistrate Wendy Rangan, qui préside ce procès en Cour intermédiaire, a tranché que l’homme de loi devra se mettre à l’écart lors des auditions, mais pourra rester dans la salle d’audience vu que c’est un procès ouvert au public.
Ayant donné une déposition dans cette affaire le 25 avril 2012, le témoin de Goede a été interrogé hier par Me Rashid Ahmine, le représentant de la poursuite. Les questions de l’avocat ont porté sur les courriels échangés par la firme Boskalis et d’autres entités. Toutefois, la défense a présenté une nouvelle objection qui conteste toute référence au contenu des emails échangés par la firme hollandaise. Le procès a donc été ajourné et la motion sera débattue le 16 décembre.
Me Saïd Toorbuth défend l’ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA) Siddick Chady dans ce procès, alors que Mes Antoine Domingue et Yash Bhadain représentent l’ancien directeur général de la MPA Prakash Maunthrooa. La poursuite est représentée par Mes Rashid Ahmine et Jean-Michel Ah Sen. Siddick Chady et Prakash Maunthrooa sont poursuivis pour respectivement corruption et entente délictueuse pour une affaire de pot-de-vin après que Boskalis eut obtenu un contrat de dragage du Canal Anglais dans le port en 2006.