Dans le cadre du procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, respectivement ancien Chairman de la Mauritius Ports authority et ex-directeur de cet organisme dans l’affaire Boskalis, Raymond Lagesse, le directeur de la compagnie Mechanical Transport Ltd, est venu témoigner en cour hier.
Le nouveau témoin assigné dans l’affaire de corruption et d’entente délictueuse pour l’allocation d’un contrat de dragage attribué à Boskalis, Raymond Lagesse devait indiquer que sa compagnie est l’agent exclusif de Boskalis à Maurice. Il avait, lors de cette séance, été interrogé sur les fonctions de sa compagnie et de sa relation avec les deux accusés, Siddick Chady et Prakash Maunthrooa. Le témoin devait affirmer qu’après plusieurs échecs sur des projets institués par la compagnie néerlandaise à Maurice, cette dernière s’était intéressée au projet de travaux de dragage dans le port. Raymond Lagesse devait rappeler qu’un premier exercice d’appel d’offres avait été annulé en 2004 et que ce n’est qu’après un deuxième appel d’offres que le contrat de dragage dans le port avait été finalisé. À cette époque, Peter Boer était le directeur de la compagnie Boskalis pour la région africaine. Le directeur de Mechanical Transport Ltd devait alors souligner que c’est après la finalisation du contrat que Peter Boer lui avait demandé d’organiser un dîner de remerciements pour Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, en juillet 2006. Selon le témoin, Peter Boer avait également rendu visite à Siddick Chady à son domicile à Rose-Hill en présence de Prakash Maunthrooa. Cependant, il devait affirmer que Peter Boer avait déjà pris l’avion au moment du dîner de remerciements à l’hôtel Labourdonnais.
Questionné sur le contrat de dragage du port, Raymond Lagesse devait informer à la cour que les procédures tardaient et que Peter Boer lui avait demandé de contacter Prakash Maunthrooa pour connaître la raison de ce délai. Le témoin avait ajouté que Peter Boer souhaitait décrocher le contrat vu que les équipements nécessaires pour les travaux de dragage se trouvaient à Mayotte, ce qui lui permettrait d’éviter des frais supplémentaires en déplaçant ses équipements de Mayotte sans avoir à les rapatrier sur Dubaï.
À noter que Me Sanjeev Ghurburrun, un des avocats mauriciens de Boskalis, a fait savoir que la décision concernant l’arrivé des deux témoins néerlandais, Jan Cornelius Haak et Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, serait finalisée lundi.