Le procès intenté à l’ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA) Siddick Chady et l’ex-directeur général de cette institution, Prakash Maunthrooa, accusés respectivement de corruption et d’entente délictueuse dans l’affaire Boskalis, a été appelé pour la forme hier en Cour intermédiaire. La poursuite devait donner des indications sur la date à laquelle l’audition du témoin néerlandais Antonius De Goede pourra reprendre. Me Rishi Hurdowar, du bureau du DPP,  a fait comprendre qu’ils sont toujours en communication avec la cour de Rotterdam et a demandé un renvoi d’un mois pour pouvoir donner une réponse.  
Me Siddartha Hawoldar, un des avocats de Prakash Maunthrooa, a quant à lui demandé à la cour de bien prendre en considération la déclaration du représentant du DPP et qu’il faudra que ce dernier donne l’assurance qu’après ce délai d’un mois, une solution sera trouvée concernant la reprise de l’audition du témoin néerlandais De Goede. L’affaire sera appelée pro forma le 16 août.
Siddick Chady et Prakash Maunthrooa sont poursuivis en Cour intermédiaire dans une affaire de pots-de-vin pour l’allocation d’un contrat à la firme Boskalis International pour le dragage du Canal Anglais dans le port en 2006. La cour de Rotterdam avait attribué une seule séance pour l’audition via visioconférence du témoin De Goede, Senior Enterprise Architect chez Boskalis. Son audition n’a toutefois pu être complétée et la cour a demandé que le DPP négocie avec Rotterdam pour trouver une autre date afin de poursuivre avec son audition.