Le procès intenté à l’ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA), Siddick Chady, et l’ex-directeur général de cette institution, Prakash Maunthrooa, accusés respectivement de corruption et d’entente délictueuse dans l’affaire Boskalis, a été appelé pro-forma hier en Cour intermédiaire. Après quelques points de droit soulevés, qui ont à ce stade été enlevés par la défense, l’affaire a été ajournée au 5 mai. La poursuite aura à communiquer la date commune trouvée avec la cour de Rotterdam pour le témoignage du néerlandais Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus De Goede.
Lors de l’appel de l’affaire Boskalis hier, Me Rishi Hurdowar, avocat de la poursuite, a réclamé davantage de temps pour être en mesure de convenir d’une date commune avec la cour de Rotterdam pour la reprise de l’audition du témoin néerlandais De Goede. Les avocats de la défense, qui continuent de se montrer réticents face aux déclarations de la poursuite, avaient soulevé des points de droit en cour, mais face à la situation actuelle, ils ont décidé de les enlever dans l’attente du status de la cour de Rotterdam. Me Siddartha Hawoldar, avocat de Prakash Maunthrooa, a signifié la possibilité de soulever une motion lors de la prochaine séance, demandant à faire enlever le témoignage du témoin néerlandais De Goede.
 Prakash Maunthrooa, actuellement Senior Advisor au Prime Minister’s Office, est accusé de complicité dans cette affaire. Il lui est reproché d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme hollandaise, Pieter Boer, pour l’obtention d’un contrat par la compagnie, entre le 1er août 2006 et le 12 avril 2007, pour le dragage du canal anglais dans le port. Il est représenté par Mes Siddharta Hawoldar, Antoine Domingue, Nadeem Aullybocus, Yash Bhadain et Angie Faugoo.
Siddick Chady est, quant à lui, accusé d’avoir perçu des pots-de-vin à hauteur de Rs 3 millions de la firme hollandaise Boskalis International B.V. après que celle-ci a obtenu le contrat en 2006. Il est représenté par Me Saïd Toorbuth et la poursuite, elle, par Mes Rashid Ahmine, Jean-Michel Ah Sen et Rishi Hurdowar.  Me Sailesh Seebaruth agit comme watching brief pour les témoins néerlandais.
Le procès intenté à l’ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA), Siddick Chady, et l’ex-directeur général de cette institution, Prakash Maunthrooa, accusés respectivement de corruption et d’entente délictueuse dans l’affaire Boskalis, a été appelé pro-forma hier en Cour intermédiaire. Après quelques points de droit soulevés, qui ont à ce stade été enlevés par la défense, l’affaire a été ajournée au 5 mai. La poursuite aura à communiquer la date commune trouvée avec la cour de Rotterdam pour le témoignage du néerlandais Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus De Goede.
Lors de l’appel de l’affaire Boskalis hier, Me Rishi Hurdowar, avocat de la poursuite, a réclamé davantage de temps pour être en mesure de convenir d’une date commune avec la cour de Rotterdam pour la reprise de l’audition du témoin néerlandais De Goede. Les avocats de la défense, qui continuent de se montrer réticents face aux déclarations de la poursuite, avaient soulevé des points de droit en cour, mais face à la situation actuelle, ils ont décidé de les enlever dans l’attente du status de la cour de Rotterdam. Me Siddartha Hawoldar, avocat de Prakash Maunthrooa, a signifié la possibilité de soulever une motion lors de la prochaine séance, demandant à faire enlever le témoignage du témoin néerlandais De Goede.
 Prakash Maunthrooa, actuellement Senior Advisor au Prime Minister’s Office, est accusé de complicité dans cette affaire. Il lui est reproché d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme hollandaise, Pieter Boer, pour l’obtention d’un contrat par la compagnie, entre le 1er août 2006 et le 12 avril 2007, pour le dragage du canal anglais dans le port. Il est représenté par Mes Siddharta Hawoldar, Antoine Domingue, Nadeem Aullybocus, Yash Bhadain et Angie Faugoo.
Siddick Chady est, quant à lui, accusé d’avoir perçu des pots-de-vin à hauteur de Rs 3 millions de la firme hollandaise Boskalis International B.V. après que celle-ci a obtenu le contrat en 2006. Il est représenté par Me Saïd Toorbuth et la poursuite, elle, par Mes Rashid Ahmine, Jean-Michel Ah Sen et Rishi Hurdowar.  Me Sailesh Seebaruth agit comme watching brief pour les témoins néerlandais.