Prakash Maunthrooa en cour de justice

L’ancien Chairman de la Mauritius Port Authority (MPA) Siddick Chady et l’ancien directeur général de cet organisme, Prakash Maunthrooa, ont comparu en Cour intermédiaire aujourd’hui dans le cadre du procès qui leur est intenté pour corruption et entente délictueuse dans l’affaire Boskalis. Lors de l’audition de ce matin, le frère de Prakash Maunthrooa, Naraindranath Maunthrooa, a été appelé à la barre. Ce dernier, qui compte 18 ans de service dans les forces de l’ordre, où il a exercé comme fingerprint expert, a été questionné par le représentant de la poursuite, Me Jean-Michel Ah Sen, sur la possibilité que Prakash Maunthrooa ait utilisé le télécopieur de la compagnie Microwise Computer Mart, qu’il dirige actuellement, et ce dû au fait que des fax avaient été envoyés à la compagnie Boskalis de Maurice. Le témoin devait répondre qu’il ne pouvait répondre avec certitude si son frère avait utilisé ce télécopieur, indiquant qu’il arrivait que certains de ses proches l’utilisent. Seul ce témoin a été entendu ce matin. Après l’audition, la magistrate Wendy Rangan a ajourné le procès au 6 avril.
Pour rappel, Siddick Chady, ancien président de la MPA, est poursuivi sous l’article 7(1) de la Prevention of corruption Act (POCA), qui traite du délit de « public official using his office for gratification ». Il lui est reproché d’avoir touché des pots-de-vin de la firme hollandaise Boskalis, après que cette firme a obtenu un contrat de dragage du Canal Anglais dans le port en 2006. Siddick Chady est représenté par Me Said Toorbuth.
Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de la MPA, est pour sa part accusé de complicité dans cette affaire. Il lui est reproché d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme hollandaise pour obtenir ledit contrat entre le 1er août 2006 et le 12 avril 2007. Il est représenté par Mes Antoine Domingue et Yash Badhain. Le DPP est représenté par Mes Rashid Ahmine et Jean-Michel Ah Sen.