Le procès intenté à l’ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA) Siddick Chady et l’ex-directeur général de cette institution, Prakash Maunthrooa, accusés respectivement de corruption et d’entente délictueuse dans l’affaire Boskalis, a été marqué hier par une motion de la défense contestant la légalité de l’enquête policière, avançant que c’est l’ICAC qui aurait dû effectuer une enquête comme prescrit par la Prevention of Corruption Act (PoCA).
Siddick Chady, par le biais de son homme de loi, Me Saïd Toorbuth, soutient que le chef d’accusation est défectueux car la police a agi dans l’illégalité en menant une enquête dans cette affaire qui aurait dû être entreprise par la commission anticorruption selon les dispositions de la POCA. Me Toorbuth a soutenu qu’il est clairement spécifié dans cette loi qui traite de délits de corruption que c’est un officier de l’ICAC qui doit présenter l’accusation en cour alors que dans ce procès c’est un officier de police qui s’en est chargé. Me Rishi Hurdowar, avocat de la poursuite qui a débattu sur cette motion, a soutenu que la police est habilitée à mener une enquête et que la PoCA ne limite pas ses pouvoirs.
Dans un second volet, Me Rashid Ahmine, adjoint au DPP, a demandé à la défense de clarifier ses intentions quant à son objection à ce que cinq copies d’e-mails soient produites en cour, après avoir contesté son authenticité. Me Saïd Toorbuth a indiqué que la défense maintient jusqu’à l’heure son objection quand à la production de ces emails. Le procès a été ajourné au 15 juin pour le ruling de la magistrate Wendy Rangan sur la motion de Me Toorbuth.
Prakash Maunthrooa, actuellement Senior Advisor au Prime Minister’s Office, est accusé d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme Boskalis, Pieter Boer, pour l’obtention d’un contrat pour le dragage du Canal Anglais dans le port. Il est représenté par Me Siddartha Hawoldar, Me Antoine Domingue, Me Yash Bhadain et Me Nadeem Allybocus.
Siddick Chady est quant à lui accusé d’avoir perçu des pots-de-vin de Rs 3 M de la firme hollandaise Boskalis International BV après que celle-ci a obtenu le contrat en 2006. Siddick Chady est représenté par Me Saïd Toorbuth et Me Siven Tirvassen et la poursuite, elle, par Mes Rashid Ahmine, Jean-Michel Ah Sen et Rishi Hardowar.