Le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa dans l’affaire Boskalis a été appelé pro forma hier devant la Cour intermédiaire. La poursuite a indiqué que la cour de Rotterdam était de nouveau  « disposée à collaborer » avec la justice mauricienne pour l’audition des témoins néerlandais. Le contre-interrogatoire du témoin, Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, l’un des deux représentants de la firme Boskalis, a été fixé au 3 octobre.
Depuis la reprise du procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa dans l’affaire de pot-de-vin allégué, les deux représentants néerlandais de la firme Boskalis, Jan Cornelius Haak et Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, qui avaient fait le déplacement en juin 2013 pour témoigner, se font attendre pour un nouvel exercice. Leur audition devait être reportée suite à une motion logée par l’avocat de la défense, Me Said Toorbuth. Siddick Chady, ancien président de la MPA, est poursuivi sous l’article 7 (1) de la Prevention of Corruption Act (POCA), qui traite le délit de “Public official using his office for gratification”. Il lui est reproché d’avoir perçu des pots-de-vin de la firme hollandaise Boskalis International B.V. après que celle-ci ait obtenu un contrat de dragage du Canal Anglais dans le port en 2006. Siddick Chady est représenté par Mes Saïd Toorbuth et Nadeem Aullybocus.
Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de la MPA, actuellement Senior Advisor au Prime Minister’s Office, est pour sa part accusé de complicité dans cette affaire. Il lui est reproché d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme hollandaise, Pieter Boer, pour obtenir ledit contrat, entre le 1er août 2006 et le 12 avril 2007.