Six des suspects dans la fraude de Rs 80 millions au préjudice de la Bramer Banking Corporation ont été remis en liberté conditionnelle cette semaine après leur comparution devant la Cour de district de Port-Louis Sud. Irfaan Hausmaudy, Chandra Prakashsing Dip, Nitish Mulloo, Saif Ullah Molarbux et ses parents ont dû verser chacun deux cautions de Rs 350 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 2 000 000.
Quant au principal suspect Younousse Katoaroo, ses avocats feront une demande de caution la semaine prochaine.
Le magistrat Roshan Santokee, siégeant à la Cour de district de Port-Louis Sud, a accordé cette semaine la liberté conditionnelle à Chandra Prakashsing Dip, Nitish Mulloo, Saif Ullah Molarbux et ses parents ainsi qu’à Irfaan Hausmaudy. Les trois premiers suspects dans l’affaire de détournement de fonds de Rs 80 millions à la Bramer Banking Corporation sont provisoirement accusés de larceny made by more than two individuals sous les articles 301 (1) et 305 (1) (b) du Code criminel.
Les six prévenus étaient on remand depuis plus d’un mois. Pour retrouver la liberté, ils ont dû payer chacun deux cautions de Rs 350 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 2 000 000. Le principal suspect Younousse Katoaroo fera mercredi une demande à la Cour pour sa mise en liberté conditionnelle.
Employé à la Bramer Banking Corporation Ltd, Younousse Katoaroo était l’un des responsables des comptes offshore. Selon l’acte d’accusation, Rs 80 millions ont été détournées et versées sur des comptes de huit compagnies fictives. Deux des huit compagnies, appartenant à Chandra Prakashsing Dip, ont touché un montant de Rs 8 millions. Nitish Mulloo, pour sa part, a reçu Rs 19 millions sur le compte de deux autres compagnies. Une partie de l’argent a aussi été utilisée pour l’achat de plusieurs voitures, dont une Nissan 350Z.
Par ailleurs, la police a objecté à la remise en liberté conditionnelle de Chandra Prakashsing Dip, fils de l’Assistant Commissionner of Police Dip. Car ce dernier avait aussi été arrêté le 8 janvier 2008 dans une affaire de complot pour commettre une fraude à la Barclays Bank. Une accusation provisoire avait été logée devant la Cour correctionnelle de Port Louis. Le procès avait été logé en Cour intermédiaire.
Chandra Prakashsing Dip avait par la suite été libéré sous caution. La police a toutefois indiqué que la fraude à la Bramer Banking Corporation avait été commise alors que Chandra Prakashsing Dip était sous les conditions de cette caution. Le prévenu, a-t-elle soutenu, pourrait récidiver s’il obtient une nouvelle fois la liberté conditionnelle.
Selon Younousse Katoaroo, Nitish Mulloo, un des principaux protagonistes dans cette affaire, lui avait donné le nom des deux sociétés afin d’y effectuer les transferts frauduleux. L’enquête policière a aussi révélé l’achat de deux terrains d’une valeur de Rs 1,6 million chacune. Il aurait investi une partie de l’argent dans des véhicules et biens immobiliers. La police avait objecté à la liberté conditionnelle de Nitish Mulloo car « cela provoquerait une entrave à l’enquête ».
L’enquête initiée par le Central Criminal Investigation Department (CCID) se poursuit et 23 personnes sont suspectées. Les enquêteurs ont récupéré sept véhicules et une certaine somme d’argent liée à l’affaire. La police n’écarte pas le fait que d’autres personnes soient impliquées.
Younousse Katoaroo est représenté par Mes Rama Valayden et Rouben Mooroongapillay. Cet habitant Saint-Pierre (24 ans) avait été intercepté en août à sa descente d’avion à l’aéroport de Plaisance. Chandra Prakashsing Dip, Nitish Mulloo et Saif Ullah Molarbux sont, quant à eux, représentés par Mes Veda Balamoody, Siddharta Hawoldar et Sylesh Seebaruth respectivement. Les avocats du couple Molarbux sont Mes Yannick Fok et Nitish Hurnaum.