Younousse Katoaroo a comparu ce matin devant la Cour de district de Port-Louis Sud. Il répond d’une accusation provisoire de fraude électronique. Il aurait effectué des transferts illégaux à partir de comptes offshore de Bramer Banking Corporation Ltd. Une partie de l’argent a été utilisée pour acheter des voitures de luxe. Cinq personnes ont déjà été interpellées par le Central CID.
Younousse Mohammad Katoaroo, banquier de 24 ans et habitant Saint-Pierre, était l’un des responsables des comptes offshore à la Bramer Banking Corporation Ltd. Il aurait profité des « failles » dans le système de la banque pour faire plusieurs transferts d’une valeur de plus de Rs 21M. Ce matin, il a comparu devant la Cour de district de Port-Louis Sud. Son avocat Me Rouben Mooroongapillay a formulé une demande de remise en liberté conditionnelle devant la magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur. Il avait été traduit devant la même instance la semaine dernière. Une charge provisoire de « electronic fraud » sous l’article 101 (b) de la Computer Misuse and Cybercrime Act a été logée contre lui.
La police reproche à cet employé de la Bramer Banking Corporation Ltd (NdlR : anciennement connue comme la South East Asian Bank Ltd) d’avoir détourné quelques $ 725 000.
Irfaan Hausmuddy et Saif Ullah Molarbux ont comparu devant la magistrate Sewpaul-Ramdhur en début d’après-midi. Une charge provisoire de fraude électronique a été logée contre eux. La police objecte à leur remise en liberté conditionnelle.
Younousse Mohammad Katoaroo aurait déjà révélé trois noms aux enquêteurs notamment celui du fils d’un Assistant Commissaire de Police (ACP) — il a été impliqué dans une affaire similaire en 2008 alors qu’il était auditeur à la Barclays Bank;  à la mi-journée il a été arrêté.
Selon les informations recueillies par Le Mauricien, ils auraient également fabriqué une carte de débit et ont effectué des retraits sur le compte d’un client. Une partie de l’argent détourné aurait été utilisée pour acheter des voitures de luxe notamment une Nissan 350Z et une Citroën DS.
Deux femmes, une habitante de Moka et une autre de Goodlands, ont comparu la semaine dernière au tribunal de troisième instance de Port-Louis dans la même affaire. Elles répondent d’une accusation provisoire de « possession of property obtained unlawfully » sous l’article 40 du Code criminel. Elles ont dû fournir une caution de Rs 15 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 70 000 chacune. Elles auraient obtenu une voiture chacune, achetée avec l’argent de la fraude, d’une valeur de Rs 1, 3M et Rs 575 000.
L’enquête initiée par le Central Criminal Investigation Department (CCID), suit son cours. Younousse Katoaroo est représenté dans cette affaire par Mes Rama Valayden et Rouben Mooroongapillay. Il a été intercepté à sa descente d’avion à l’aéroport de Plaisance la semaine dernière.