Veda Balamoody, député mauve de Port-Louis Ouest/Grande-Rivière-Nord-ouest, a appelé le gouvernement à faire preuve d’humanisme dans le traitement de l’affaire Bramer Bank/BAI Insurance. « Ayez d’abord une pensée pour les institutions et les personnes concernées avant d’agir. Be more human », a déclaré le député. À quoi, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a répondu : « I am acting in the interest of the country. »
Veda Balamoody a laissé entendre que tout le monde a été choqué par ce qui s’est passé au niveau de la Bramer Bank et de la BAI et que personnellement, il a reçu beaucoup de doléances et critiques concernant l’approche adoptée par les autorités dans le cas de ces deux institutions financières. « Les personnes qui ont investi dans les produits financiers n’étaient pas des gamblers, mais des investisseurs qui cherchaient à faire fructifier leur argent. Certains ont même investi de grosses sommes provenant de leur Voluntary Retirement Scheme. Le gouvernement doit agir pour protéger surtout les institutions et les gens », a fait ressortir le député de l’Opposition.
L’orateur a trouvé qu’il y a eu incohérence au niveau du gouvernement sur le problème Bramer/BAI, le Premier ministre parlant de Ponzi Scheme alors que le vice-Premier ministre et ministre du Tourisme a lui fait comprendre que ce n’est pas tout à fait le cas. Réagissant à cette déclaration de Veda Balamoody, sir Anerood Jugnauth a murmuré : « C’est un cas de Ponzi Scheme ». Veda Balamoody a ajouté que le public s’attend à ce que dans un cas pareil il y ait « unity in government ».
S’agissant du budget 2015-2016, Veda Balamoody a soutenu que ce n’est pas exact de dire que c’est un « no tax budget ». Pour renforcer son argumentation, il a cité les déclarations de presse de l’économiste Pierre Dinan. À quoi, le Premier ministre a répondu : « C’est un no new tax budget. » Veda Balamoody a estimé que la « dévaluation » de la roupie a fait entrer plus de revenus dans les caisses de l’État sous forme de taxe à valeur ajoutée (TVA). Il a noté que malgré les remarques du gouvernement concernant la « nasion zougader », la loterie nationale (Loto) est toujours présente. Il est d’avis que la baisse du taux d’intérêt sur les achats à crédit est une bonne mesure mais a mis en garde contre une hausse de la consommation.
Par ailleurs, le député a critiqué le ministre des Finances pour n’avoir pas fait mention du minimum vital dans son discours du budget, pour la baisse de la dotation de la police, pour l’insuffisance du budget alloué à l’ICAC alors que les autorités ambitionnent d’intensifier la lutte contre la corruption. Veda Balamoody trouve inadmissible que le secteur privé puisse décider librement (les directives ayant été abolies) de la gestion de l’argent à consacrer sous la CSR (Corporate Social Responsibility). « C’est un jackpot pour le secteur privé. Il n’y a aucune garantie que l’argent sera réellement utilisé pour soulager les pauvres », a-t-il déclaré.