Le procès qu’intente l’État en Cour d’assises, présidée par le juge Benjamin Marie-Joseph, à Dharshan Gungaram, accusé du meurtre de Ricardo Dintu en décembre 2004, a été appelé ce matin devant les Assises. Alors que la Cour avait prévu de rendre son Ruling sur la motion de voir dire logée en juin 2013 et dont les débats se sont étendus sur plus d’un an, l’affaire a été renvoyée au 9 septembre. La Cour d’assises décidera également s’il y aura un stay of proceedings après que l’avocat de la défense eut évoqué un cover up de la police.
L’avocat de Dharshan Gungaram, Me Madan Dulloo, avait maintenu qu’il y a eu « massive forgery » dans les entrées de l’Occurrences Book (OB) du 1er janvier 2005 et avait aussi logé une motion pour l’arrêt des procédures contre son client. La Cour décidera le 9 septembre si elle donnera suite au procès et si le parquet pourra s’appuyer sur ce document largement contesté pour soutenir ses arguments.
Lors de l’ouverture du procès le 27 juin 2013, Dharshan Gungaram avait plaidé non coupable. L’affaire n’a duré que quelques jours devant le jury, la défense ayant logé une motion qui ne peut être débattue devant lui. Depuis, les jurés ont pris un congé de plus d’un an et ils sauront mardi s’ils seront de nouveau sollicités, après le Ruling du juge Benjamin Marie-Joseph. Les débats autour de la motion de voir dire ont pris fin le 25 juillet dernier après un long exposé de l’avocat de la défense et de celui de la Poursuite.
Au début du procès l’an dernier, lors de l’interrogatoire du PC Dargahed, qui avait assuré la garde de Dharshan Gungaram à la CID de Vacoas, Me Dulloo avait logé une motion de voir dire pour contester que l’OB du poste de police soit produit en Cour, soutenant qu’il y avait eu une « massive forgery » au niveau des entrées consignées dans celui-ci. « This statement was obtained unlawfully, by improper and unfair means », a soutenu Me Dulloo, qui a ajouté que les débats autour de la motion de voir dire ont permis de faire la lumière sur la façon dont l’enquête policière s’est déroulée et sur ses « nombreuses irrégularités ». C’est alors qu’il a logé une motion de stay of proceedings.
Rappelons que Charly Ricardo Linley Dintu avait été retrouvé sans vie à proximité du Jackson City Casino, au Regent Building, à Vacoas, maintenant connu comme le Royal Game Casino. Venu à la maison de jeux le 31 décembre 2004, il aurait « causé du désordre » et les responsables de sécurité, employés par une firme spécialisée, ont dû intervenir pour le prier de quitter les lieux. Ricardo Dintu avait été retrouvé vers 2 h du matin gisant sur un balcon en face du casino et a rendu l’âme trois jours plus tard. L’enquête policière avait abouti à l’arrestation des deux vigiles de la maison de jeux, Dharshan Gungaram et Pravin Ramadith.