Le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa dans l’affaire Boskalis s’est poursuivi hier en cour intermédiaire devant la magistrate Wendy Rangan. Gilbert Philippe, ex-conseiller au bureau du Premier ministre pour le secteur portuaire, a été entendu de nouveau devant la cour. Il a dû s’expliquer sur son compte en banque à Singapour, d’où il avait reçu la somme de 25 000 euros sous les instructions de Siddick Chady.
Lors de la séance d’hier, la poursuite, représentée par Me Rashid Ahmine, a demandé à Gilbert Philippe des détails sur ses transactions bancaires effectuées à Singapour en février 2007. Ce dernier devait déclarer que depuis qu’il agissait comme conseiller portuaire à Singapour, il avait ouvert un compte et y avait versé la somme de 10 dollars américains. Il a déclaré qu’il n’avait pas fait d’autres transactions jusqu’à ce qu’un transfert de 25 000 euros soit effectué sur son compte par une compagnie hollandaise, Baggermaatschapijj. Me Ahmine lui a demandé s’il était employé par ladite compagnie mais le témoin devait répondre par la négative, en indiquant qu’il avait envoyé un courrier électronique à sa banque à Singapour pour avoir des informations sur cette compagnie hollandaise. Il a ajouté qu’il voulait faire un retrait en avril 2009 mais que la banque lui a indiqué que son compte avait été gelé sur instructions de la police mauricienne. Gilbert Philippe devait concéder que l’ICAC l’avait informé qu’il était suspecté de fraude mais il a indiqué qu’il a effectué son retrait malgré tout parce que cet argent lui appartenait. S’il n’avait pas le droit d’utiliser son compte, dit-il, sa banque aurait été avisée par les autorités concernées. Or, ce n’est qu’après son troisième retrait que son compte a été gelé.
L’avocat de Siddick Chady, Me Said Toorbuth, a questionné Gilbert Philippe sur ses nombreux déplacements en tant que conseiller portuaire dans plusieurs pays. L’avocat s’est arrêté sur ses fonctions en Thaïlande et lui a demandé s’il recevait un versement pour le service rendu. Le témoin a affirmé qu’il dépensait directement la somme qu’il recevait pour ses services rendus en Thaïlande. Me Toorbuth lui a aussi demandé combien de comptes subsidiaires il avait. Gilbert Philippe devait répondre qu’il n’en avait qu’un à Singapour. Finalement, Me Toorbuth a fait savoir à Gilbert Philippe que les documents qu’il a présentés en cour concernant son compte en banque à Singapour n’étaient pas complets et ne reflétaient pas la vraie nature de son compte, ce que Gilbert Philippe a nié catégoriquement. La prochaine séance aura lieu le 19 mars.