Poursuivi en cour intermédiaire pour abducting child, Cehl Meeah a comparu hier devant la magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen. Mes Abdool Raheem Tajoodeen et Soonildutt Thannoo du State Law Office ont appelé deux policiers à témoigner. Ils ont affirmé que le père de la jeune fille a consigné sa déposition seul, sans l’assistance de Raffick Goolfee. Le procès a été ajourné au vendredi 1er juin.
Le procès intenté par le Directeur des poursuites publiques (DPP) au leader du Front Solidarité Mauricien (FSM) Cehl Meeah dans l’affaire de la chambre 216 s’est poursuivi hier devant la magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen (présidente de l’instance criminelle de la cour intermédiaire). Le prévenu répond d’une charge d’abducting child sous les articles 13C 1 (a) et 13C (3) de la Child Protection Act. Il a plaidé non-coupable à l’accusation et a retenu les services de Mes Raouf Gulbul, Ally Meeajun et Anissah Subratty.
La poursuite, représentée par les State Counsels Mes Abdool Raheem Tajoodeen et Soonildutt Thannoo, a appelé le Police Sergeant (PS) Narain posté à Trou-aux-Biches. Celui-ci a affirmé que Raffick Goolfee n’était pas présent quand il a consigné la déposition du déclarant, Abdool C., père de la mineure. Version qui sera soutenue par le Police Constable (PC) Roopchand qui a pris la déposition du déclarant à la Criminal Investigation Division (CID) de Piton, avant que l’affaire ne soit confiée au Central Criminal Investigation Department (CCID).
Me Raouf Gulbul : Did anyone except from the Abdool C. say something for the statement ?
PC Roopchand : No
Me Gulbul a demandé au constable s’il connaissait Raffick Goolfee. Le policier devait une première fois répondre non.
Me Raouf Gulbul : You never saw him in the media ?
PC Roopchand : Yes… But he was not present during the recording.
Dans sa déclaration au PC Roopchand, le père de la jeune fille soutient que « mo ena pou fer ressortir ki mo tifi pa le fer okenn deklarasyon kont Cehl Meeah ». Le policier a confirmé que c’était les paroles du déclarant et que le statement lui a été relu et qu’il y a apposé sa signature avant de s’en aller.
Lors d’une précédente audience, le père de l’adolescente devait alléguer que Raffick Goolfee lui aurait mis la pression pour faire une déclaration contre le député FSM de la circonscription N°3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est). Abdool C. a soutenu que Raffick Goolfee lui a dit qu’il lui fallait un coup de main « pou deboulonn Cehl Meeah ». Et d’ajouter que Raffick Goolfee lui aurait avancé que « ena minis deryer nou ek ki pouvoir dan nou lame ». L’avocat du State Law Office Me Abdool Raheem Tajoodeen s’était alors engagé dans une motion pour que le témoin soit déclaré hostile à la poursuite.
Abdool C. avait dit qu’il avait autorisé sa fille de 16 ans à se rendre pendant quelques jours à l’hôtel Victoria car elle aurait fait trois tentatives de suicide — elle aurait avalé de l’eau de javel en deux occasions. L’adolescente serait partie là-bas pour essayer d’arranger les choses.
Cehl Meeah qui aurait déboursé Rs 11 000 pour deux nuits dans cet hôtel, a soutenu qu’il ne s’est rien passé entre la jeune fille et lui et qu’il n’est pas resté là-bas. « Nou finn fini par aksepte. » Dans sa déposition Cehl Meeah se défend : « An mo kalite de chef religieu mo ti bizin empess li suicidé… Mett li a labri… Ant mwa ek papa-la pena nanie, au contraire li finn remersie mwa. »
Le ministère public a demandé un renvoi pour pouvoir communiquer les transcriptions et les enregistrements en possession de la poursuite. La défense a également déclaré qu’elle préférerait que l’interrogatoire et le contre-interrogatoire de Raffick Goolfee aient lieu le même jour. La magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen a fixé la prochaine audition au vendredi 1er juin.