Hier se sont déroulés les débats sur la motion déposée en cour de district de Port-Louis par Me Kailash Trilochun, l’avocat de l’avoué Roshan Rajroop, celui dont les services avaient été retenus par Sport Data Feed Ltd et qui avait été arrêté et placé en détention quelques jours durant. L’avoué a demandé que la charge provisoire d’entente délictueuse logée contre lui soit rayée. Après avoir écouté les différentes affirmations des parties concernées, la magistrate Shavina Jugnauth-Chattur a indiqué qu’elle rendra son jugement interlocutoire à une date ultérieure.
Rappelons que cette affaire s’insère dans celle de l’allégation de pots-de-vin dans le judiciaire. Comme on le sait, selon certains, les pots-de-vin visaient à assurer que la cour suprême rende des décisions favorables à une des parties concernées, soit Sport Data Feed, société que gère Jean Michel Lee Shim, et Play on Line, celle de Paul Foo Kune. C’est une déposition consignée à la police par ce dernier qui a tout déclenché du côté des casernes centrales.
Lors de l’audience d’hier, Me Trilochun a contre-interrogé le chef inspecteur Nutcheeraam qui a agi en tant que porte-parole de la police, qui, elle, a objecté à la motion. Dans ses réponses, le CI a fait notamment remarquer qu’il n’est pas mesure de confirmer si les emails remis à la police sont authentiques et que tous ceux qui ont été interpellés dans le cadre de l’enquête, mise à part Bhima Devi Bhikajee, une des responsables de SMS Pariaz, qui opère dans le groupe de M. Lee Shim, ont nié toute implication dans cette affaire. D’autre part, le chef inspecteur de police a concédé qu’il y a une possibilité qu’il y ait une « reasonable suspicion » contre l’avoué lorsque tous les éléments sont considérés ensemble. Mais au cas où seuls les e-mails sont retenus, il n’y a aucune raison de maintenir la charge provisoire.
Toujours dans le cadre de cette affaire, les deux secrétaires de juges interpellés lors de l’enquête de la police, Krishnadutt Jory et Rajendranath Issuri, ont également comparu hier en cour de district de Port-Louis. Accusés de complot visant à s’assurer que Sport Data Feed obtienne un jugement favorable dans la bataille légale qui l’oppose à Play On Line, ils devront revenir en cour le 6 mai 2015. Le Police Prosecutor a indiqué à la cour que la police recherche l’avis du Parquet sur l’éventualité d’une coopération avec la police britannique pour pouvoir approfondir l’enquête qu’elle mène dans cette affaire.