Huit ans après le viol et le meurtre crapuleux de Nadine Dantier, à Albion, la police espère toujours pouvoir élucider cette affaire. Selon les dernières indications disponibles, trois toxicomanes qui avaient été interrogés dans le cadre de l’enquête policière, seraient susceptibles de relancer l’enquête grâce à l’analyse approfondie de leur ADN en Grande-Bretagne. Ces toxicomanes constituaient initalement un groupe de cinq, mais deux d’entre eux sont décédés depuis: l’un ayant mis fin à ses jours et l’autre est décédé des suites d’une longue maladie. Selon nos renseignements, les résultats de ces tests devraient être connus d’ici le mois prochain. Du côté de la Central Criminal Investigation Division (CCID) et de la Major Crime Investigation Team (MCIT), le maître-mot qui circulait en fin de semaine relatif au dénouement de ce dossier était:« confiance ».
—————————————————————————————————————————————