Un des trois policiers arrêtés pour avoir falsifié le Log Book concernant l’utilisation d’un véhicule de la police a été entendu par la “special cell” du Central CID hier. Il a incriminé un assistant commissaire de police en charge d’une division de l’île.

Il a nié avoir utilisé un 4×4 de la Divisional Support Unit (DSU) de son propre gré et dit que c’est le haut gradé qui lui avait donné des instructions pour conduire ce véhicule, non pas pour des tâches liées à son travail mais pour des raisons personnelles. Et d’ajouter que c’est l’ACP qui l’a choisi comme « chauffeur ». Ce caporal a expliqué à l’équipe de l’ACP Reekoye les endroits où il avait l’habitude de conduire son supérieur dans des restaurants de Rose-Hill et dans un hôtel. Mais ces endroits n’étaient pas mentionnés dans le Log Book.

Il y était inscrit que le véhicule en question avait effectué des patrouilles pour assurer la sécurité des citadins et justifier ainsi le plein d’essence effectué sur une base régulière. Le caporal a insisté qu’il n’avait fait que suivre les ordres donnés par l’ACP et ne pouvait être tenu responsable des déplacements de ce véhicule. Le CCID compte vérifier ces informations auprès des deux autres policiers interpellés dans cette affaire le mois dernier.

D’après les renseignements recueillis, les enquêteurs sont en possession de certains enregistrements sur caméra d’un restaurant où le véhicule de la police a été aperçu.
Cette affaire est prise très au sérieux par le Police Headquarter qui a demandé à la “special cell” de faire toute la lumière sur les agissements de cet ACP qui a déjà été inquiété dans le passé dans une affaire de fraude alléguée. Ce dernier sera convoqué pour donner sa version des faits, mais l’exercice ne devrait avoir lieu que dans quelques semaines, le temps pour les enquêteurs de vérifier certaines informations. Mais une source proche au CCID avance que la question d’arrestation du haut gradé n’est pas évoquée à ce stade. « Nou pou les biro DPP deside ki pou fer », a ajouté cette source.