La magistrate Niroshini Ramsoondar a rendu son ruling hier s’agissant de la demande de variation order de Sada Curpen sur son couvre-feu. L’application a été rejetée mais la Cour intermédiaire précise que « cela ne veut pas dire qu’il n’a pas le droit de travailler ». Il devra comparaître de nouveau devant cette cour le 22 juillet en compagnie de Christophe Legrand et de Polocco. Ce dernier reste toujours introuvable.
Sada Curpen ne pourra travailler le soir. C’est la magistrate Niroshini Ramsoondar qui en a décidé, refusant d’accéder à sa demande pour changer le couvre-feu imposé dans le ruling de sa liberté conditionnelle. Il a trouvé du travail comme Food and Beverages Manager dans un resto-pub et les horaires ne collent pas avec les restrictions imposées par la Cour intermédiaire.
Accusé de conspiracy to do harm sur la personne de Denis Fine, il avait obtenu la liberté conditionnelle de la même instance après plus de deux ans en détention policière alors qu’il était provisoirement accusé de conspiracy to murder. Denis Fine a été tué d’une balle en pleine tête le 3 janvier 2010 sous sa véranda à Résidence Maison Blanche. Une surety et une reconnaissance de dettes de Rs 1 million chacun avaient été imposés ainsi que d’autres conditions dont le couvre-feu de 19 h à 6 h et la remise de ses papiers français aux autorités.
L’inspecteur Jokhoo de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) a soutenu que ce ne sera pas simple pour la police de surveiller les faits et gestes de Sada Curpen le soir dans un club. La police pense que l’accusé pourrait prendre la fuite et quitter le pays. Le ministère public était représenté par Me Ashwina Joree lors de la demande de Variation Order vendredi dernier.
Sada Curpen a retenu les services du Senior Counsel Me Ivan Collendavelloo et de Me Raouf Gulbul pour sa défense. Ses conseils légaux avaient soutenu que leur client était disposé à rentrer directement chez lui après le travail si la demande devait être agréée. Sada Curpen, appelé à témoigner, a expliqué qu’il voulait travailler pour soutenir son fils qui est en France. Il a soutenu que la Cour lui a déjà donné, par le passé, le droit de voyager et n’a jamais failli à revenir au pays à chaque fois.
La magistrate Niroshini Ramsoondar a tout de même tenu à préciser que la Cour ne l’empêche pas de travailler. Elle est d’avis que le prévenu devra trouver une « activité légale » qui ne l’obligera pas à sortir après son couvre-feu. Il devra soit s’arranger avec son employeur soit trouver un autre emploi.
Pour rappel, la police soupçonne Sada Curpen, Patrick Prinslet Steeve Serret (alias Polocco) et Christophe Legrand (alias Souris) d’avoir voulu causer du tort à Denis Fine. Polocco, qui a retenu les services de Me Rama Valayden, ne s’était pas présenté en cour lors de la dernière séance en janvier. Depuis, un mandat d’arrêt a été émis contre lui et il est toujours en cavale. Christophe Legrand, défendu par Me Neelkanth Dulloo, est quant à lui en liberté conditionnelle. Ils devront se présenter devant la même cour le 22 juillet.