photo illustration

Six mois après leur retour de France, avec 2 310 tablettes de Subutex, Tradamdol et Amoxicillin dans leurs bagages, les deux enfants mules, qui avaient été utilisés pour faire entrer ces comprimés considérés comme des stupéfiants à Maurice, sont toujours en placement dans un abri privé.

Toutefois, des proches de ces jeunes enfants multiplieraient des démarches pour les faire sortir de l’abri, où ils ont été placés afin de les recueillir chez eux. La tante maternelle des enfants avait logé un affidavit en cour pour l’obtention de la garde des enfants.

À l’appel de l’affaire devant la Family Court cette semaine, le CP a demandé du temps pour répondre à l’affidavit de la tante maternelle. La mère des enfants, arrêtée dans le cadre de cette affaire, est quant à elle toujours en détention. Les deux enfants, des frères âgés de 6 et 9 ans, sont placés dans un abri privé afin d’éviter qu’ils aient contact avec leurs parents, aussi pour ne pas influencer l’enquête.

C’est à leur arrivée seuls de France, où ils étaient en vacances pendant une semaine, que les deux habitants de Roche-Bois ont attiré l’attention de la douane. Dans leurs bagages, des jouets contenaient des comprimés de Subutex et autres d’une valeur marchande de Rs 3,4 millions. Les deux frères ont affirmé « ne pas savoir » qui a fait leurs valises avant leur départ pour Maurice.