La motion de Dharmanand Dhooharika concernant sa demande d’autorisation d’interjeter appel auprès du Judicial Committee du Privy Council a été appelée ce matin devant le Senior Puisne Judge, également Chef juge suppléant, Keshoe Parsad Matadeen. Le DPP a objecté à la motion.
Le Directeur des Poursuites publiques a fait savoir par l’intermédiaire d’un avocat de son bureau, Me Shakil Bhoyroo, que la demande de « leave to the Privy Council is being resisted ». Le rédacteur-en-chef de Samedi Plus était représenté par Mes Gavin Glover, Senior Counsel, et Narendra Appa Jala, Senior Attorney.
Rappelons que le 17 octobre dernier, le rédacteur en chef de Samedi Plus a été condamné à une peine de trois mois de prison. Dharmanand Dhooharika était accusé d’avoir commis un outrage à la Cour. Goindamal Saminata Chetty, directrice de Contact Press Ltd, compagnie qui imprime cet hebdomadaire, a pour sa part écopé d’une amende de Rs 300 000. Dans un autre procès intenté à Radio Plus Ltd pour les mêmes raisons, son directeur Ehshan Kodarbux a été condamné à une amende de Rs 200 000.
Les deux procès avaient été entendus par le Senior Puisne Judge, Keshoe Parsad Matadeen, et le juge Asraf Caunhye. Dans le premier procès, le DPP reprochait aux accusés d’avoir « publicly scandalised the Supreme Court and brought the administration of justice into disrepute » par la note éditoriale, les articles et l’interview publiés dans son édition du 14 août 2010.
Dans l’éditorial incriminé, ont rappelé les juges, Samedi Plus s’est référé à une lettre envoyée par Dev Hurnam au président de la République. Dans cette correspondance, l’ex-avocat invitait le président à considérer la possibilité d’instituer un tribunal pour enquêter sur des allégations de mauvaise conduite de membres du judiciaire.
Ajoutons que le journaliste, pris d’un malaise après que le juge Matadeen eut rendu son jugement, a dû se faire véhiculer dans une ambulance de l’hôpital Appollo, où il a été admis et y est resté pendant quelques jours. A sa sortie, il fut conduit à la prison de Richelieu. Il y a passé quelques jours de détention, soit jusqu’à ce que ses conseillers légaux aient obtenu sa remise en liberté conditionnelle.