Le procès intenté à Joydeep Beeharry, ancien président du conseil d’administration de la Mauritius Duty-Free Paradise (MDFP), et de deux cadres de la même entité, Udaysing Ramdonee et Gavin Vèle Govinden, s’est poursuivi devant les magistrats Vijay Appadoo et Panray Sewpal. La défense a demandé que l’occurrence book de Vèle Govinden et la liste des bénéficiaires des cadeaux offerts par la MDFP soient présentés en cour. Cela a donné lieu à un débat.
Le procès intenté aux trois accusés dans l’affaire de fraude alléguée chez Mauritius Duty Free Paradise a débuté avec l’audition de l’officier Persand, un des enquiring officer dans cette affaire qui avait pris les dépositions d’Udaysing Ramdonee et de Gavin Vèle Govinden. La défense lui a demandé comment avait-il pu prendre la déposition de l’accusé Gavin Vèle Govinden alors qu’il n’avait pas pris connaissance de l’affaire et des pièces à convictions. Le témoin a répondu qu’il avait débuté l’interrogatoire de l’accusé en se basant sur l’occurrence book de ce dernier selon la requête de l’inspecteur Ramasawmy. La défense a alors demandé à l’officier de produire cet occurrence book en vue de la poursuite de l’interrogatoire. Cependant, lors de la reprise des travaux, l’officier a présenté à la cour le main occurrence book, ce qui a suscité l’amertume des avocats de la défense. L’officier a indiqué qu’au départ, il avait lu le main occurrence book et non celui de Vèle Govinden mais sous la pression de la défense, il est revenu sur ses déclarations pour soutenir qu’il avait lu l’occurrence book de l’accusé mais qu’il l’avait détruit par la suite. L’avocat défendant Joydeep Beeharry, Me Yousouf Mohamed, Senior Counsel, à la suite de cette déclaration, a alors affirmé qu’il est inadmissible qu’un occurrence book retenu comme preuve soit détruit et qu’il devrait y avoir une enquête concernant la destruction de la preuve. L’officier devait alors se raviser pour dire que l’occurrence book n’était pas en sa possession et qu’il l’apportera lors de la prochaine séance, lundi prochain.
L’inspecteur Dominique a ensuite été appelé à la barre des témoins pour lire la déposition de Gavin Vèle Govinden. Concernant la possession des bouteilles de boissons alcoolisées et de parfums de marque saisies en sa possession, Vèle Govinden avait indiqué dans sa déposition que ces articles étaient des gifts pack que recevaient les cadres de la compagnie à chaque fin d’année. L’accusé avait déclaré : « Tous les ans, je recevais des cadeaux. Cette année-là, j’ai reçu deux boîtes de l’ancien directeur de la MDFP comme cadeau d’année ».
L’avocat de Vèle Govinden, Me Rishi Pursem, a ensuite demandé à l’inspecteur Dominique s’il a parcouru la liste des bénéficiaires de cadeaux offerts par la boutique hors taxe. Ce dernier devait répondre qu’il l’avait parcouru rapidement. La défense a alors demandé de produire cette liste en cour afin d’être plus éclairée dans cette affaire. Mais la poursuite, représentée par Me Johan Moutou-Leckning n’a pas vu cela d’un bon oeil et a objecté à la motion, déclarant que la liste ne fait pas partie des documents que la poursuite utilisera dans cette affaire et que par ailleurs, l’auteur de cette liste n’est pas connu. Me Moutou-Leckning a ajouté que la cour ne peut montrer à un témoin une liste qu’il n’a que parcourue rapidement et dont il ne connaît pas le nom des bénéficiaires. La défense a répliqué que la liste a été communiquée par la police et que le seul but de la présenter au témoin serait pour qu’il atteste qu’il s’agit bien de celle qu’il a parcourue. La poursuite a alors accepté la demande de la défense mais dans le seul but d’identifier le document.
Le procès a été ajourné à lundi.