Le rapport de l’Investigative Committee sur la DY Patil Medical College Saga institué par le ministère de la Santé avec l’approbation du conseil des ministres sera soumis au Fact Finding Committee (FFC), présidé par l’ancien juge Dhiraj Seetulsingh, pour le compte de la Tertiary Education Commission. Les conclusions de cette enquête interne à la Santé, confiée à la doctoresse Timol, directrice des Health Services au ministère, ont déjà été soumises officiellement à la fin de la semaine dernière. Des milieux autorisés au ministère de la Santé soutiennent que le constat dressé dans ce rapport a été utilisé pour orienter un remaniement conséquent au ministère de la Santé dans le sillage de la nomination d’un nouveau directeur général des Health Services en la personne du Dr V. Pauvaday. En parallèle, la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, a animé un point de presse pour s’expliquer sur les procédures adoptées pour la location de l’Altima Heights à Ébène au groupe DY Patil en vue d’aménager une aile de la faculté de médecine au centre de la controverse depuis six semaines déjà.
A ce stade, presque aucun détail n’a transpiré du rapport de l’Investigative Committee, présidé par la Dr Timol, avec deux assesseurs, dont un secrétaire permanent au ministère de la Santé. Le rapport a été remis au Top Management du ministère de la Santé en fin de semaine dernière et après un premier examen de la teneur des conclusions de cette enquête, il a été décidé de les garder de manière confidentielle. La raison derrière cette démarche est que ce rapport sera soumis au Fact Finding Committee Seetulsingh siégeant pour le compte de la TEC sur le même scandale DY Patil Medical College.
Le principal mandat de l’Investigative Committee Timol était de faire la lumière sur la gestion du DY Patil Medical College, installé dans les locaux du Jawaharlal Nehru Hospital, de vérifier si les dispositions du Clinical Framework Agreement entre le ministère de la Santé et le groupe DY Patil Worldwide étaient suivies à la lettre ou encore de confirmer les allégations de pratique illégale de médecine par des étudiants en Post Graduate Medicine non accrédités par le Medical Council.
Avec la décision du Board de la TEC de mettre sur pied un Fact Finding Committee avec l’ancien juge Seetulsingh à la présidence et deux assesseurs, le Dr Abdool, un ancien Director des Health Services à la Santé et Guy Wong So, ancien directeur du Bureau Plan et du Développement économique, le ministère de la Santé sera appelé à présenter leurs points de vue sur le problème de DY Patil Medical College. Au ministère de la Santé, l’on soutient que le rapport Timol constitue « une plateforme faisant un tour d’horizon complet du problème ». D’où la décision de présenter ces conclusions devant le Fact Finding Committee Seetulsingh, qui s’est déjà attelé à la tâche depuis la semaine dernière et qui devra soumettre ses observations au Board de la TEC dans un délai de quinze jours.
Préserver l’intégrité des dossiers
Toutefois, deux décisions mises à exécution par le ministère de la Santé dans le cadre d’un remaniement au plus haut niveau de la hiérarchie médicale découleraient du rapport de l’Investigative Committee de la Santé (voir détails plus loin). D’abord, le Regional Health Director de l’hôpital Jawaharlal Nehru,  le Dr Ramdoyal, a été muté à l’hôpital de Flacq, soit loin de la faculté de médecine de DY Patil, en vue de préserver l’intégrité des dossiers nécessaires pour le Fact Finding Committee de la TEC.
Ensuite, la Dr Timol, celle qui a mené l’enquête sur la DY Patil Medical College Saga pour le compte du ministère, a été nommée en tant que responsable du Research and Training/Medical and Nursing Education Directorate au ministère de la Santé. Avec ces nouvelles responsabilités, la Dr Timol devra assurer la supervision des opérations des différentes facultés de médecine privées sous la tutelle des universités publiques, dont l’Université de Maurice, l’University of Technology Mauritius ou encore la SSR Medical et la Mauras Dentistry School.
Toujours en ce qui concerne le DY Patil Medical College, la ministre Sheila Bappoo est montée au créneau face à la presse pour expliquer les procédures ayant mené à la location d’espace bureau à cette faculté dans l’immeuble Altima Heights (Ébène). Elle s’est évertuée à rappeler que cet immeuble appartient au National Pension Fund et non au ministère de la Sécurité sociale.
Sheila Bappoo a rejeté toute allégation de conflits d’intérêts dans cette affaire avec son époux, Raj Bappoo, en tant que directeur de DY Patel Worldwide Ltd. « Missié Bappoo pa vinn dir mwa nanyen », devait-elle déclarer de manière catégorique au sujet de l’enregistrement vidéo soumis par les deux étudiants indiens dans le cadre de leur procès en Cour suprême contre le DY Patil Medical College. Elle a également ajouté que le loyer de Rs 31 le pied carré pour la superficie louée avait été décidé par le Government Valuation Office et que le ministère avait effectué des travaux de l’ordre de Rs 13,6 millions en vue de réaménager l’intérieur de l’immeuble.