L’interrogatoire de l’ancien steward du Mauritius Trochetia Hayeshan Madarbaccus, qui bénéficie de l’immunité contre son témoignage dans cette affaire, se poursuit aux Assises. Interrogé par Me Asha Ramano hier, il devait indiquer que l’accusé Bruno Casimir, juste avant d’être arrêté, lui aurait demandé de quitter le pays. Casimir lui avait aussi dit que s’il se faisait arrêter à son tour, « si mo koze, ena lamor ladan ».
Hayeshan Madarbaccus, arrêté le 24 août 2012 après le démantèlement du réseau de trafic de drogue dont Rudolph Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, serait le parrain, est revenu hier sur les événements entourant son arrestation. L’ancien steward du Mauritius Trochetia indique ainsi qu’en mars, avril et juin 2012, Gro Derek lui avait donné des instructions pour qu’il aille récupérer de la drogue à Madagascar et la jeter près des côtes d’Albion. Le témoin indique que, pour ses transactions, il recevait Rs 100 000 par kilo de drogue qu’il transportait. Il a révélé à la cour que la première fois qu’il avait participé à cette transaction, il avait reçu Rs 380 000. Toutefois, les choses ont commencé à mal tourner lorsque Seewoosing Dayal s’est fait arrêter. Hayeshan Madarbaccus explique que c’est Bruno Casimir qui l’en aurait informé. « Casimir dir mwa Dayal inn gagn trape avek ladrog ki monn amene ek linn dir mwa fer atansion pa kit okenn tras lakaz, zot (ndlr : la police) kapav debark kot mo mem », explique-t-il. Il continue en expliquant que Bruno Casimir l’avait rappelé avant de se faire arrêter à son tour, et là, prenant un ton plus grave, « Bruno dir mwa Dayal inn donn nou non ek si mo gagn trape, mo pa konn li, mo pa konn personn. Si mo koze, ena lamor ladan. Li’nn dir mwa si mo ena enn passpor kit pei ale pli vit posib. »
Gro Derek est poursuivi sous quatre chefs d’accusation liés au délit de trafic de drogue aux Assises. Le coaccusé Bruno Wesley Casimir, skipper de profession, est quant à lui poursuivi sous deux chefs d’accusation. Les deux hommes ont plaidé non-coupable. Environ 12 kg d’héroïne, dont la valeur marchande est estimée à Rs 180 M, avaient été saisis. Gro Derek est représenté par Me Deepak Ruthna. Me Chetan Baboolall et Me Alvin Jawaheer défendent Bruno Casimir. Le procès est présidé par le juge Prithviraj Fekna.