L’interrogatoire du témoin clé Seewoosing Dayal, aussi connu sous le nom d’Ashish, dans le procès intenté à Rudolph Dereck Jean Jacques et à Bruno Wesley Casimir se poursuit devant les Assises. Interrogé sur l’immunité qui lui a été accordée dans cette affaire, Ashish Dayal a soutenu qu’il n’a rien fait pour se sortir d’affaire. « Pa ti ankor promet mwa liminite », a-t-il répondu à Me Deepak Rutnah sur une question remettant en cause ses dépositions faisant état du trafic de drogue.
Dans une séance aux Assises entachée par des interruptions et des rappels à l’ordre, Ashish Dayal, l’ex-chauffeur de taxi impliqué dans le réseau de trafic de drogue dont Gro Derek serait le parrain, devait confirmer qu’après son arrestation en juillet 2012, il avait été transporté à l’ADSU de Plaine-Verte puis au campement à Pereybère, où il a montré aux enquêteurs de l’ADSU où la drogue avait été dissimulée. Fait marquant lors du contre-interrogatoire dirigé par Me Deepak Rutnah, une interruption par le juge Prithviraj Fekna, demandant à l’homme de loi de garder ses commentaires et de se tenir aux règlements, au cas contraire ses agissements seraient rapportés au Bar Council.
La séance reprise, Me Rutnah a questionné Ashish Dayal sur l’immunité qui lui a été accordée dans cette affaire. Ce dernier a expliqué qu’après son arrestation et lorsqu’il donnait ses dépositions à la police, « personn pa ti promet mwa liminite ». Il a soutenu qu’il a dit toute la vérité à la police et qu’il n’avait rien fabriqué. « Apre ki mo ti donn instriksion avoka pou ki kapav gagn liminite », a-t-il précisé. Questionné sur les trajets effectués pour placer la drogue à des endroits stratégiques, Ashish Dayal a indiqué qu’il n’a fait que placer la drogue et que c’est Gro Derek qui s’est chargé d’appeler les clients pour leur donner des directives. La séance a dû être interrompue à un moment, Me Deepak Rutnah voulant qu’un exercice soit effectué pour démontrer qu’un kilo d’héroïne ne peut entrer dans une bouteille de lait Candia, comme mentionné dans le chef d’accusation. Le juge lui a donné du temps pour réfléchir à la manière dont il compte s’y prendre.
Lors de la séance d’aujourd’hui, un expert en graphologie a été appelé à la barre pour produire son rapport sur l’écriture retrouvée sur les boulettes de drogue. Ashish Dayal avait déclaré être l’auteur de la majeure partie des écrits, mais que Gro Derek avait aussi écrit sur les boulettes de drogue.