Le procès intenté à Rudolf Dereck Jean Jacques, alias Gro Derek, et Bruno Wesley Casimir s’est poursuivi cette semaine devant les Assises. Après une motion introduite puis retirée par la défense concernant une violation des droits constitutionnels de Gro Derek, c’est désormais au tour de Wesley Casimir de faire une requête.

Par le biais de son homme de loi, Me Alvin Juwaheer, Wesley Casimir souhaite en effet que la poursuite lui communique plus de détails sur le délit qui lui est reproché dans le chef d’accusation, soit plus précisément sur la date à laquelle il aurait commis son méfait. La poursuite, représentée par Me Denis Mootoo, assistant DPP, devait, elle, avancer que le chef d’accusation est « suffisamment détaillé» et que la requête de l’accusé peut être entretenue lors de l’audition des témoins, dont le principal concerné, Seewoosing Dayal, celui qui aurait remis la drogue à Wesley Casimir sur instructions de Gro Derek. La cour fera connaître sa décision lundi prochain.

Dans ce procès, Bruno Wesley Casimir, skipper de profession, est poursuivi sous deux accusations, soit pour avoir transporté à deux reprises des bouteilles contenant la drogue que Gro Derek aurait remise à Seewoosing Dayal, à bord de son bateau, d’Albion à Baie-du-Tombeau. Le délit aurait été commis en 2012. Gro Derek est, lui, accusé d’avoir remis environ 800 g d’héroïne, repartie dans six bouteilles en plastique, au chauffeur de taxi Seewoosing Dayal en janvier 2012 à Baie-du-Tombeau.

Il a plaidé non-coupable de l’accusation. Sur les autres charges, il lui est reproché d’avoir, en juin 2012 et au même endroit, remis 6 kg d’héroïne à Seewoosing Dayal, répartie dans huit bouteilles en plastique, et dont la valeur excédait le million de roupies. Il est aussi accusé d’avoir remis une somme de 45 000 euros à des intermédiaires pour financer l’importation d’héroïne d’Afrique entre janvier et mai 2012.