Les plaidoiries dans le cadre du procès intenté à Rudolf Dereck Jean Jacques, alias Gro Derek, et  Lindsay Patrick Bundhoo pour possession de 1,46 g d’héroïne à des fins de distribution étaient prévues hier en Cour intermédiaire. Mais la magistrate Renuka Dabee a renvoyé l’affaire au 11 février.
Rudolf Dereck Jean Jacques, alias Gro Derek, et Lindsay Patrick Bundhoo ont comparu en Cour intermédiaire hier dans le cadre du procès qui leur est intenté pour avoir été interpellé avec 1,46 g d’héroïne au domicile du premier nommé le 17 juin 2010. Mais alors que les plaidoiries des avocats étaient prévues, la magistrate a décidé de renvoyer celles-ci au 11 février. Gro Derek est poursuivi sous une charge de “possession of heroin for the purpose of distribution” sous l’article 30 de la Dangerous Drugs Act (DDA). Lindsay Patrick Bundhoo, un maçon de Cité Richelieu, Petite-Rivière, est, lui, accusé de “giving false statement” sous les articles 42 (1) (a) et 42 (4) de la DDA. Une équipe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), menée par le Detective Chief Inspector Hector Tuyau, s’était rendue au domicile de Gro Derek à Cité Richelieu le 17 juin 2010, où 1,46 g d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 20 000, a été saisi. La drogue était dissimulée dans trois paquets et la police a estimé qu’elle allait être distribuée. Lindsay Patrick Bundhoo aurait pour sa part affirmé à la police, le 30 juin de la même année, que la drogue lui appartenait. Dans sa version, Gro Derek a dit qu’il rentrait chez lui le jour des faits lorsque les officiers de l’ADSU ont débarqué. La drogue avait été retrouvée sous un fauteuil du salon. De même, Rs 99 025 – somme suspectée provenir de la vente de drogue – avait été saisie. Gro Derek devait nier en Cour être le propriétaire de ladite drogue.