La séance d’hier après-midi dans le procès intenté à Rudolf Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, et Bruno Wesley Casimir, pour délits de drogue, a été marquée par de vifs échanges entre le juge Prithviraj Fekna et l’homme de loi Deepak Ruthna, qui défend Gro Derek. Ce dernier, qui avait logé une motion demandant l’arrêt du procès contre son client, a finalement retiré sa demande en Cour, et ce car ne pouvant donner les raisons de cette motion. Le début du procès n’a pas été de tout repos du fait des échanges entre le juge Fekna et l’avocat Rutnah ainsi que de l’identification des pièces à convictions, effectuée par le constable Samy. Dès le départ, le juge Fekna a signalé qu’il ne cautionnera aucun renvoi dans ce procès, qui a d’ailleurs été ajourné plus d’une dizaine de fois, quand Me Deepak Rutnah a demandé un renvoi afin de se familiariser avec le dossier, ses services ayant été retenus récemment. « I will not argue. Do not waste the time of the court », devait répondre le juge quant aux requêtes de l’avocat.
Par ailleurs, le constable Samy, premier témoin à être appelé à la barre, a produit les pièces à convictions saisies lors d’une perquisition dans le cadre de cette affaire dans un campement à Pereybère le 12 juillet 2012. Ce dernier a toutefois eu du mal à identifier quelques sacs saisis contenant la drogue en raison de références illisibles. Le juge Fekna a ainsi recommandé qu’un expert du Forensic Science Laboratory soit appelé pour procéder à l’ouverture des sacs non identifiés. Le procès se poursuit avec l’audience des témoins de la Poursuite. Mes Denis Mootoo, Senior Assistant DPP, Asha Ramano-Egan et Pamela Veerabadren représentent la Poursuite.