La magistrate Sewpaul-Ramdour, siégeant à la Bail and Remand Court, a annoncé hier à l’issue des débats sur la motion présentée par Sujeet Balkissur, qu’elle rendra son Ruling lundi prochain. Dans cette motion, le suspect, qui a été arrêté dans le cadre de l’enquête que mène l’ADSU dans l’affaire Gros Derek, réclame sa remise en liberté conditionnelle.
Cependant, la police objecte à cette motion. Appelé à la barre des témoins pour qu’il donne les raisons de son objection, l’inspecteur Assad Rujub, officier de l’ADSU de Plaine-Verte, qui est un des principaux enquêteurs dans cette affaire, a déclaré qu’elles sont au nombre de trois.
Il s’agit de : 1) Sujeet Balkissur, de son vrai nom Dharamdeo Balkissur, suspecté de blanchiment d’argent, un délit de nature criminelle grave ; 2) la somme d’argent impliquée par la quantité de drogue saisie ; et 3) le suspect, étant donné qu’il s’agit d’un high profile case, pourrait interférer avec des personnes mêlées de près ou de loin avec l’affaire. Il a également exprimé les craintes qu’entretient la police à l’effet que le suspect, étant donné la gravité des charges qui pèsent sur lui, disparaisse dans la nature.
L’enquêteur a rappelé les différentes étapes de l’enquête, qui, a-t-il souligné, a démarré le 12 juillet dernier avec l’arrestation du suspect Ashish Dayal. Celui-ci a permis aux enquêteurs de saisir différentes quantités d’héroïne, donnant lieu à l’arrestation de plusieurs personnes qui seraient impliquées dans un vaste réseau de trafic de drogue.
C’est le 4 octobre que le dénommé Ashish Dayal a incriminé le suspect Sujeet Balkissur. Cet habitant de Quatre-Bornes est un homme d’affaires qui dirige une société de location de voitures. La police a saisi chez lui 115 cartes grises (horse power), dont 69 étaient en son nom. Il s’apprêtait à se lancer dans le nightlife, en ouvrant une boîte de nuit à Cascavelle, dans laquelle il aurait participé à 75 % des investissements.
Contre-interrogé par Me Chetan Baboolall, avocat de Balkissur, l’inspecteur a laissé entendre qu’il a volontairement restitué les voitures qu’utilisait le dénommé Rudolf Derek Jean-Jacques, alias Gro Derek, et Ashish Dayal.
Témoignant à son tour, le demandeur a insisté que la police n’a rien prouvé de répréhensible chez lui, et son arrestation ne repose que sur des allégations formulées par celui qu’il a qualifié de « menteur ». Il a promis à la Cour qu’il examinerait toutes les conditions que celle-ci voudrait lui imposer.
Me Sunildutt Thannoo, State Counsel, représentait la poursuite.