Le maître d’école de la Raoul Rivet Government School et le ministère de l’Éducation avaient juré un affidavit en Cour suprême pour demander l’interdiction d’accès des parents de la petite Hanna Nuckcheddy dans l’enceinte de l’établissement. Dans son jugement, la Cour suprême a donné gain de cause à l’établissement scolaire et au ministère. L’enfant devra être admise dans une autre école afin qu’elle puisse poursuivre sa scolarité, tel que prescrit par la Education Regulations Act.
C’est le 23 mars dernier que Nalleedhamanee Caulee, inspecteur d’école primaire, avait juré un affidavit en Cour suprême au nom du ministre de l’Éducation. Cela dans le cadre du litige opposant le maître d’école de la Raoul Rivet GS, Ramakrisnayah Appadoo, aux parents de la petite Hanna Nuckcheddy. Le litige concernait l’admission de la fillette dans l’établissement. Le ministre de l’Éducation soutenait la demande du maître d’école qui souhaitait que la Cour suprême ordonne aux parents de la fillette ou à des tierces personnes de ne pas laisser la fillette dans l’enceinte de l’école, où alle avait été déposée par ses parents le 14 janvier 2013. Le ministère de l’Éducation a redirigé la fillette vers l’école Dr O. Beaugeard, vu qu’elle n’habite pas dans le “catchment area” de l’école Raoul Rivet. Mais les parents, s’opposant à cette décision, ont maintes fois amené leur fille à la Raoul Rivet GS.
Dans son jugement, le juge Shaheed Bhaukaurally souligne que cette affaire doit être traitée en urgence car elle concerne la scolarité d’une enfant. Il fait ressortir que selon la loi, une enfant qui a déjà six ans doit être admise dans une école pour poursuivre sa scolarité. Le juge s’est aussi appuyé sur le rapport du psychologue qui a suivi la petite fille, qui indique que celle-ci « était très enjouée à l’idée d’être scolarisée cette année. Elle aime jouer, parler avec ses camarades et elle aime aussi apprendre ». La Cour a ainsi ordonné aux parents d’assurer la scolarité de leur fille dans l’école qui leur a été allouée. Elle a également demandé aux établissements d’être plus prudents à l’avenir dans l’allocation des places dans une école afin d’éviter que de telles situations ne se reproduisent. « In spite of all the unfortunate events that took place in connection with this case, being given that the child Hanna Valentina has already followed classes in the first term at the Raoul Rivet Government School, the respondents may still wish to apply to the Minister for admission to the school if the situation has evolved permitting the putting into operation of the second scheme provided under section 10 of the Education Regulations », conclut la Cour.