Disculpé par la Cour d’Assises, où le jury l’a trouvé non coupable, ainsi que Sandip Moneea, de l’assassinat de Michaela Harte, Avinash Treebhoowoon, l’accusé N°1 lors du procès, réclame à l’État des dommages de l’ordre de Rs 75 millions. Dans une mise en demeure qu’il a fait servir à qui de droit, il accorde un délai d’un mois pour que cette somme lui soit remise, à défaut de quoi il logera une plainte en bonne et due forme en Cour suprême.
Michaela Harte était une jeune Irlandaise, venue en lune de miel à Maurice, et dont le cadavre fut retrouvé par son mari dans la chambre qu’ils occupaient à l’hôtel anciennement appelé Legends le 10 janvier 2012.
Dans sa mise en demeure rédigée par son avoué, Me Richard Toulouse, Avinash Treebhoowoon relate tous les événements précédant et suivant la découverte du corps de la victime. Il dit qu’il « has been working as room attendant at ex-Legends hotel for the past four years prior to 11th January 2011 and whereas in the course of his duty on the 10th January 2011, he was detailed to clean 9 rooms, amongst Room 1025 which he had cleaned around 14.10 hours to 14.35 hours on the order of his supervising officer Mr Sandip Moneea. »
Le requérant rappelle qu’il avait été arrêté par une équipe de la MCIT composée de l’ex-surintendant Soopun, du chef inspecteur Gérard et du constable Manoovaloo et que depuis son arrestation jusqu’à ce qu’il soit lavé de tout blâme par la Cour, il est resté en détention pendant environ 18 mois.
Il fait mention de ce qu’il considère avoir été des nombreux manquements lors de l’enquête menée par la MCIT, qu’il blâme pour avoir « lamentably failed to carry out a basic inquiry », citant plus de 25 exemples. Treebhoowoon reproche également aux autorités compétentes d’avoir accordé à Raj Theekoye l’immunité après l’avoir accusé provisoirement de complot en vue de commettre un assassinat et après l’avoir gardé en détention provisoire pendant 77 jours.
Avinash Treebhoowoon soutient que sa détention a été humiliante pour lui et les membres de sa famille, faisant ressortir que sa femme, qui était enceinte, a subi une perte durant cet épisode.
L’action est dirigée contre : 1) l’État, représenté par l’Attorney General ; 2) le Commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad ; 3) l’ex-ACP Yousouf Soopun ; 4) CI Luciano Gérard de la MCIT ; 5) l’inspecteur Ranjitsingh Jokhoo de la MCIT ; 6) le constable Manoovaloo of MCIT ; et 7) Raj Theekoye (alias Vishal), représenté par l’Attorney General.