L’ex-vigile du Legends Dassen Narayanen devra attendre jusqu’au 1er mars prochain pour savoir si la charge de complot logée contre lui par la police sera rayée. Dans un Ruling qu’elle a rendu ce matin en Cour de Mapou, la magistrate Shefali Ganoo a accordé au DPP un délai qui expire le 1er mars 2013 pour qu’il loge une accusation formelle contre celui que la police considère toujours comme un suspect mêlé au meurtre de l’Irlandaise Michaela Harte.
Dassen Narayanen a comparu devant le tribunal de Mapou le vendredi 17 août. Il est accusé de complot en vue de commettre un vol à l’hôtel Legends, situé à Grand-Gaube. Cependant, la police a demandé plus de temps afin de pouvoir boucler son enquête dans cette affaire. Par conséquent, l’affaire a été renvoyée au 12 octobre.
L’ancien garde de sécurité avait été arrêté dans le cadre de l’enquête dans l’affaire Harte. Comme on le sait la jeune Irlandaise Michaela Harte, qui séjournait à Maurice en compagnie de son époux pour leur lune de miel, avait été retrouvée morte dans sa chambre, la 1025 du Legends, le 10 janvier 2011.
À la suite de son arrestation, une charge provisoire a été logée contre le suspect. Il était accusé, selon cette charge, d’avoir comploté avec l’ancien Room Supervisor de l’hôtel, Sandip Moneea, en vue de commettre un vol dans la chambre 1025.
Par la suite, Avinash Treebhoowoon, ancien valet de chambre de l’hôtel, et Moneea ont été traduits en Cour d’Assises pour répondre du meurtre de l’Irlandaise. Ils ont été acquittés par le jury le 12 juillet.
L’avocate de Dassen Narayanen, Me Poonam Sookun, était d’opinion après l’acquittement des deux accusés, en particulier celui de Moneea, que la charge pesant contre son client ne tenait plus.