Le procès que préside le juge Prithiviraj Fekna en Cour d’assises sur le meurtre de l’Irlandaise Michaëla Harte s’est poursuivi ce matin. Avant de reprendre avec le contre-interrogatoire du chef-inspecteur Luciano Gérard, Me Sanjeev Teeluckdharry, avocat de Avinash Treebhoowoon (l’accusé N°1), a informé la Cour que la demande qu’a effectuée l’avoué dont les services ont été retenus par ce dernier, a été rejetée par le juge Asraf Caunhye, qui l’avait entendue en Chambre. De son côté, Luciano Gérard a maintenu que le soir du 12 janvier, il avait offert à Me Ravi Rutnah, alors avocat du suspect, sa part de riz frit.
La défense de l’accusé N°1 réclame que le film de son interrogatoire par les enquêteurs, à la suite duquel il a donné sa déposition le 13 janvier 2011, lui soit remis. La déposition de l’accusé s’est déroulé dans le bureau du quartier général de la MCIT où il y a des caméras CCTV.
Le juge Caunhye ayant statué que la procédure appropriée est de présenter la motion devant son confrère qui préside le procès, le juge Fekna a alors proposé que la demande lui soit soumise en Chambre, où elle sera éventuellement considérée.
Reprenant son contre-interrogatoire du Chef inspecteur Gérard, l’avocat de Treebhoowoon est revenu sur l’aspect des actes présumés de brutalité sur la personne de son client, qu’auraient effectués des enquêteurs. Le témoin a, une nouvelle fois, rejeté toutes les allégations avancées par Me Teeluckdharry. « These allegations are totally false. If ever he has been beaten, there would be marks on his body. No mark has been seen when he arrived at Moka Detention Centre (MDC). According to a Diary Book (DB) entry, accused N°1 accepted his involvement in the crime in presence of his Bar-at-Law », a-t-il répondu.
Concernant la question du riz frit, l’avocat a fait remarquer que l’ASP Yousouf Soopun, le chef hiérarchique du témoin, a indiqué dans une entry que le repas avait été remis à l’avocat le 13 janvier. M. Gérard a maintenu que c’était bien lors de la soirée du 12 janvier, estimant que si M. Soopun a indiqué que cela s’est passé le 13, c’est une erreur de sa part. « I gave my take-away of fried rice to Mr Ravi Rutnah on the 12th January 2011. I am adamant on that », a-t-il dit.
Au cours de l’audience d’hier, Me Teeluckdharry a présenté une nouvelle liste de témoins additionnels, dans laquelle il y a le nom de Me Ravi Rutnah. Me Mehdi Manrakhan n’a pas objecté à ce que ce dernier soit assigné.
 Me Teeluckdharry a ensuite contre-interrogé le chef inspecteur Gérard. Il l’a confronté aux allégations de brutalité policière faites par son client Avinash Treebhoowoon, à l’effet que les limiers de la MCIT l’auraient menacé à plusieurs reprises et l’auraient également tabassé. Il allègue qu’une femme policière lui aurait dit de tout avouer sinon « ou pou al pass dan enn sok ou mem ou pa pou krwar ». Le CI Gérard répond que ses accusations sont infondées.
L’avocat de Treebhoowoon renchérit en disant qu’un policier a infligé des claques à l’oreille gauche de son client et que l’accusé N°1 avait des difficultés à entendre. Une bouteille de boisson gazeuse aurait également été utilisée pour frapper Treebhoowoon à la tête et un tuyau pour taper sur la plante des pieds ; puis des limiers l’auraient obligé de sauter malgré la douleur. L’homme de loi précise aussi que d’après son client le chef inspecteur Gérard l’aurait frappé au ventre dans un van alors qu’ils se rendaient au bureau de la MCIT.L’enquêteur principal soutient qu’il était assis devant et qu’il n’a pas pu le frapper. Me Teeluckdharry explique que d’après son client, les officiers de la MCIT l’auraient mis dans une salle de bains mais le CI Gérard soutient qu’il n’y a que des toilettes à la MCIT.