L’inspecteur Ranjitsingh Jokhoo, un des enquêteurs dans l’affaire concernant le meurtre de Michaela Harte, a donné lecture ce matin lors de la première partie de l’audience du procès en cour d’assises, des cinq dépositions de Sandip Moneea. L’accusé N°2 a lors de ses déclarations nié être mêlé à cet assassinat. Il a également cité une entrée faite au DB de la MCIT dans laquelle l’accusé N°1, Avinash Treebhoowoon, avait déclaré à son père : « Blie to garson. Monn fer enn erer ».
L’inspecteur Jokhoo, affecté à la MCIT depuis six ans, a enregistré les cinq dépositions de Sandip Moneea dans les locaux de cette unité les 15, 24 (deux dépositions), 28 et 29 janvier 2011. Son avocat d’alors, Me Nuvin Bhoyrul, était présent à chaque fois. L’accusé N° 2 a indiqué dans ses dépositions qu’il était un Floor Supervisor au Legends, plus précisément au département Luxe qui comprend 48 chambres, dont les numéros ne se suivent pas. Pour entrer dans une chambre, a-t-il expliqué, il faut utiliser une carte magnétique qui est remise aux clients à leur arrivée à l’hôtel. Concernant le personnel – outre le staff administratif –, chaque employé doit prendre une carte au bureau de la sécurité et doit signer dans un registre. Chaque “clé” a un code qui diffère par rapport au grade de l’employé.
Sandip Moneea a aussi expliqué qu’en tant que Floor Supervisor, il doit contrôler le travail fait par chaque valet de chambre travaillant dans son équipe. Il était ainsi responsable de cinq valets, dont Avinash Treebhoowoon et Raj Theekoy. Chaque matin, c’est lui qui distribue les tâches aux valets. Il a affirmé avoir confié le 10 janvier 2011 à l’accusé N°1 le nettoyage de neuf chambres, dont la 1025 que le couple McAreavey occupait.
L’accusé N°2 a souligné, lors de son interrogatoire par l’enquêteur, que le jour du meurtre il a vu le directeur de l’hôtel courir en direction de la chambre 1025. Il l’a suivi et a aperçu le corps d’une femme allongé sur le sol. Aussitôt qu’il (le directeur) est entré à l’intérieur de la chambre, il a tenté de réveiller Michaela Harte.
À une question de Me Mehdi Manrakhan, qui dirige l’accusation, Ranjit Jokhoo a fait état d’une entrée dans le Diary Book de la MCIT, en date du 29 janvier 2011. Elle concerne la visite dans les locaux de cette unité du père de l’accusé N°1. Il était accompagné de Me Sanjeev Teeluckdharry, l’avocat de l’accusé. M. Treebhoowoon voulait voir son fils. Avinash Treebhoowoon lui aurait alors dit : « Blie to garson. Monn fer enn erer. »
Plusieurs questions ont été posées au témoin par Me Teeluckdharry. Ranjit Jokhoo a précisé qu’il n’est pas rentré dans la 1025 le jour du crime, étant donné que la police avait déjà installé un cordon à l’heure où il est arrivé à l’hôtel, pour permettre aux officiers du SOCO de travailler. Il a aussi expliqué s’être occupé de certains aspects de l’enquête, précisant ne pas connaître tous les détails.