Mohammad Mehtaz Imrit, responsable de la sécurité de l’établissement hôtelier Legends, a précisé lors de son interrogatoire ce matin par Me Mehdi Manrakhan qu’un Supervisor est entré dans la chambre 1025 à 14 h 42 le 10 janvier 2011. C’était le jour où Michaela Harte a été retrouvée morte dans cette même chambre.
L’audience de la matinée a été consacrée à l’audition du témoin Mohammad Mehtaz Imrit. Appelé à la barre par Me Manrakhan, qui dirige le trio d’avocats de la poursuite, ce responsable de la sécurité du Legends a d’abord indiqué qu’il n’était pas de service jour-là. « Mo ti an konze sa zour-la. Ofisie Marimootoo ti inform mwa par telefonn seki finn arive. Mo ti resevwar so lapel ver 16 h 30. Apre, Missie Hulot ti telefonn mwa. Mo finn dir li ki monn aprann seki finn pase. Mo finn dir ki mo pe vinn lotel la », a-t-il notamment déclaré.
Aussitôt son arrivée, Mohammad Mehtaz Imrit a demandé à Marimootoo s’il a pris la Door Reading. « Il m’a répondu par l’affirmative et il me l’a remise. M. Hulot n’était pas en notre présence mais je la lui ai remise par la suite », dit-il. En regardant cette fiche, Mohammad Mehtaz Imrit a pris note qu’un Supervisor est entré dans la chambre à 14 h 42.
Pour qu’une personne prenne la carte magnétique de la porte d’une chambre, explique Mohammad Mehtaz Imrit, elle doit au préalable signer un registre en y indiquant son nom et ses fonctions dans l’hôtel. Il a ajouté qu’il a fait des photocopies de cette Door Reading pour les remettre aux enquêteurs de la MCIT, entre autres. Le témoin a également laissé entendre qu’il suit les images rapportées par les caméras CCTV.
Après sa déposition in chief, il a été contre-interrogé d’abord par Me Sanjeev Teeluckdharry, avocat d’Avinash Treebhoowoon, puis par Me Rama Valayden, homme de loi de Sandip Moneea.
Avant que le chef de sécurité du Legends ne soit appelé dans le box, Me Teeluckdharry a bouclé son contre-interrogatoire de Brice Hulot, le General Manager de l’hôtel.
Le valet de chambre Saminaden
Par ailleurs, en milieu de matinée, c’est Govinden Saminaden, un valet de chambre, qui a succédé au chef de la sécurité dans le box. Il a notamment soutenu, lors de son contre-interrogatoire par Me Rama Valayden, qu’il a été bousculé par des enquêteurs de la MCIT, qui, selon lui, l’ont empêché de dire la vérité. Il avance qu’il s’est vu contraint, étant donné qu’il était traumatisé par les menaces des policiers d’être impliqué dans le meurtre et qu’il n’avait pas les moyens de se payer les services d’un avocat, de signer une déposition qu’ils auraient eux-mêmes rédigée.
Govinden Saminaden devait préciser en réponse à d’autres questions de Me Rama Valayden qu’en fait Sandip Moneea était en sa compagnie de 14h40 à 15 h dans la chambre 1009. « Il a même aidé à la nettoyer, étant donné que cette chambre allait accueillir un VIP », conclut le valet de chambre Saminaden.