Arnaud Boodram, suspect dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de la petite Helena Gentil – et défendu par Me Deepak Rutnah –, est à nouveau passé en Cour de District de Port-Louis ce matin. Pour l’heure, la cour a décidé que le suspect demeura en détention  policière sous une charge provisoire de meurtre. Contacté par Le Mauricien, Me Deepak Rutnah explique qu’une motion afin de radier la charge qui pèse sur son client sera débattue en Cour le 28 avril prochain car, à ce jour, la police n’est en possession d’aucune preuve concrète pouvant l’inculper.
Pour rappel, Arnaud Boodram a été présenté comme principal suspect dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’Helena Gentil depuis le 16 avril. Les enquêteurs s’étaient intéressés à lui car ce dernier était présent à la fête organisée par les proches d’Helena Gentil et n’avait, par la même occasion, pas respecté les conditions de sa liberté conditionnelle. Arnaud Boodram était par ailleurs déjà connu des forces de l’ordre pour avoir commis des délits sexuels par le passé. Lorsqu’il a été interpellé, des traces de blessures suspectes ont en outre été aperçues sur ses bras, faisant de lui un suspect potentiel. Depuis, il a été placé en détention.
À ce jour, le service médico-légal de la police attend toujours les résultats d’analyses effectuées sur Arnaud Boodram samedi et lundi derniers afin de savoir si celles-ci ont un lien avec le meurtre de la jeune fille. « Si les résultats de la FSL accusent mon client, je l’en aviserai et lui demanderai de plaider coupable. S’il refuse, je me retirerai pour des questions d’éthique », explique Me Deepak Rutnah. De leur côté, les enquêteurs poursuivent les interrogatoires et continuent d’explorer toutes les pistes envisageables afin d’élucider cette affaire au plus tôt.