Le ministère de la Santé, celui de l’Environnement et du Développement durable ainsi que celui des Terres et du Logement viendront s’ajouter à la mairie de Vacoas-Phoenix comme co-défendeurs. Ainsi en a décidé le juge Bushan Domah à la suite des débats entre Me Rama Valayden et le Senior Counsel Me Ivan Collendavelloo.
L’International Society For Krishna Conciousness (ISKCON) a entré une plainte en cour suprême pour une injonction contre Ascendia Ltd et Chicago Restaurants Ltd ainsi que la mairie de Vacoas-Phoenix comme co-défendeur. La partie demanderesse est représentée par Me Rama Valayden et la partie défenderesse par le Senior Counsel Me Ivan Collendavelloo.  
Me Valayden a déposé une motion pour ajouter trois co-défendeurs à la liste : le ministère de la Santé, celui de l’Environnement et du Développement durable ainsi que celui des Terres et du Logement.
L’une des raisons soulevées par l’homme de loi d’ISKCON pour ajouter le ministère des Terres et du Logement est que le Head of Planning Department Officer a, dans un affidavit, affirmé que le développement effectué dans le bâtiment de McDonald à Phoenix n’est qu’une amélioration. Or, cette déclaration, selon l’avocat, ne peut seulement être confirmée que par ce ministère.
Selon ISKCON, le formulaire d’enregistrement à la municipalité de Vacoas-Phoenix montre que le mot « McDonald » a été inséré après l’application et n’était inscrit sur la notification plate sur le site. Selon un officier du conseil municipal de la localité, un fast-food est un « compatible use in a hypermarket ». Le demandeur a toutefois souligné que l’entreprise concernée n’était pas dans l’hypermarché. ISKCON pense que c’est au ministère des Terres et du Logement d’éclairer la cour sur ce point.
Le Head Planning Officer du conseil municipal a déclaré dans un affidavit que la distance entre le bâtiment d’ISKCON et le McDonald est de 210 mètres. Le fast-food est au sud du temple et les vents du Sud-Est frappent de McDonald à l’infrastructure d’ISKCON. Raison pour laquelle Me Rama Valayden a demandé que le ministère de la Santé ainsi que celui de l’Environnement soient également ajoutés aux co-défendeurs.
Le juge Bushan Domah a accepté la demande d’amendement d’ISKCON. Les trois ministères seront ainsi ajoutés à la liste.