Le procès intenté au député Jean-Claude Barbier et à son complice présumé, Selvanaden Mootoosamy, pour l’agression de deux activistes rouges à La Tour Koenig en 2013, s’est poursuivi hier au tribunal de Port-Louis. Toutefois, l’audition des témoins n’a pu se poursuivre. Me Nithiraj Bisnatsing, l’avocat de la poursuite, a suggéré qu’il soit remplacé étant donné qu’il a un lien de parenté avec un des témoins potentiels que la défense compte appeler. Le procès a été ajourné au 29 août.
Le député de la circonscription No 1, et actuellement vice-président du Mouvement Patriotique, Jean-Claude Barbier, et son présumé complice, Selvanaden Mootoosamy, un activiste du MMM, sont poursuivis devant la Cour intermédiaire sous une charge d’agression. Les deux arrestations faisaient suite à une plainte de deux activistes du PTr, Manu Mangar et Soorain Draunath Parbotteah, pour une agression survenue dans la soirée du 29 avril 2013 à La Tour Koenig. Il est reproché au député MMM d’avoir agressé Manu Mangar alors que Selvanaden Mootoosamy, lui, est accusé d’avoir agressé Soorain Draunath Parbotteah.
Lors de leur comparution en cour de Port-Louis hier, Me Steeve Obeegadoo, l’homme de loi de Jean-Claude Barbier, a demandé que la liste des témoins soit amendée afin d’y inclure deux autres noms, dont un conseiller municipal de Port-Louis. Les deux hommes avaient donné une déposition à la police dans le cadre de cette affaire. Suite à cette requête, Me Prithviraj Bisnatsing a indiqué qu’il ne pouvait être partie prenante dans cette affaire vu qu’il est parent avec l’un de ces témoins. En attendant qu’une décision soit prise, les auditions des témoins de la poursuite se poursuivront le 29 août.
Jusqu’à l’heure, les dépositions de Selvanaden Mootoosamy, enregistrées à la CID de Port-Louis, ont été lues en cour. Ce dernier devait nier toute agression. Il a soutenu que le jour des faits allégués, il se trouvait en voiture avec le député Jean-Claude Barbier lorsqu’ils ont surpris deux activistes rouges qui couvraient les affiches du MMM avec celles du PTr le long de la route royale, à Cité Vallijee. Selon ses dires, Jean-Claude Barbier, ancien membre du MMM, leur avait demandé de ne pas recouvrir leurs affiches. Les deux activistes auraient alors acquiescé et il n’y avait pas eu d’altercations. Les deux accusés ont plaidé non-coupable de l’accusation portée contre eux.