Le Private Banker de la Mauritius Commercial Bank, Dominique d’Unienville, a comparu devant le tribunal de Port-Louis en début d’après-midi pour son inculpation provisoire dans l’affaire de la gestion de Joint Accounts de Rs 3 millions. Après ce développement, deux autres protagonistes et responsables à la banque, sont attendus au QG du Central CID pour interrogatoire et éventuellement pour inculpation provisoire du délit de complot.
Depuis ce matin, le banquier Dominique d’Unienville, accompagné de son homme de loi, Me Patrice de Spéville, a complété son interrogatoire au Central CID dans cette affaire de Joint Accounts, avec l’une des deux bénéficiaires, Michèle Tsang Ping, ancienne Manager SWIFT Services de la banque, privée de ses droits sur ces comptes. Le Private Banker, qui a pu rentrer chez lui sur parole vendredi dernier, devra être inculpé du même chef d’accusation que son collègue Roxanne Potié, Chief of Staff Accounts et Accounts Executive. Il devra retrouver la liberté contre le versement d’une caution imposée par le magistrat.
Au cours de son audition, Dominique d’Unienville a soutenu qu’il a exécuté les ordres au sujet du transfert de ces Rs 3 millions des Joints Accounts au Private Banking Department en novembre 2011. Sur la base des versions des faits de Roxanne Potié et de Dominique d’Unienville, le Central CID compte convoquer deux hauts cadres de la MCB pour des confrontations Under Warning d’ici la fin de la semaine.
Un de ces protagonistes devait être entendu en ce début de semaine mais avec l’arrestation de Thierry Lagesse dans une affaire de fraude fiscale, le Central CID a préféré remettre à 24 heures le démarrage de cette étape cruciale de l’enquête.