Rama Valayden a rendu public son rapport sur les conclusions de l’Affaire l’Amicale jeudi après-midi au club Gymkhana de Port-Louis. Cette ancienne maison de jeu de la rue Royale, Port-Louis, avait été détruite le 23 mai 1999 dans un incendie ayant coûté la vie à sept personnes. L’ouvrage est intitulé Wrongly Convicted.
L’avocat, qui croit toujours dur comme fer que les quatre accusés – Sheik Imran Sumodhee, son frère Khaleeloudeen Sumodhee, Muhammad Shafiq Nawoor et Abdul Naseeb Keeramuth – trouvés coupables par la cour d’assises sont innocents, s’est assuré de la contribution de plusieurs jeunes confrères, la plupart débutant dans la profession. Ils ont effectué des recherches afin de déceler des failles dans la manière dont les différentes unités de la police auraient menée leur enquête.
Me Valayden a fait ressortir que les recherches entreprises par son équipe ont permis de découvrir plusieurs contradictions, voire des versions non corroborées, ou encore des affirmations non vérifiées venant des personnes interrogées. Il a fait référence aux affidavits que les quatre prisonniers ont juré récemment, dans lesquels ils ont soutenu qu’ils s’étaient rendus au match Fire Brigade/Scouts Club. Après la rencontre qui avait été jouée au stade Anjalay Coopen, ils étaient parmi ceux qui avaient manifesté devant les locaux de la Mauritius Football Association (MFA). Par la suite, ils sont rentrés chez eux.
Rama Valayden s’est demandé pourquoi les enquêteurs ne se sont pas intéressés aux images des caméras de surveillance se trouvant à L’Amicale et dans les environs.
Il y a eu plusieurs intervenants lors de ce symposium, dont Mes Raouf Gulbul, avocat criminel depuis une trentaine d’années, Sanjeev Teeluckdharry, Ravi Rutnah et ceux qui travaillent dans l’étude de Me Valaden, de même que l’avoué Me Kaviraj Bokhoree. La salle du Gymkhana était comble. Était également présent le député Cehl Meeah.