Sanjeev Nunkoo est dans de sales draps. Les tests effectués dans son véhicule avec de la Bluestar Solution ont en effet révélé des traces de sang invisibles à l’oeil nu. C’est ce qu’a affirmé hier en cour Nundun Bhagwandin (FSL) sur la base de son rapport scientifique.  
Nundun Bhagwandin, Forensic Technologist affecté au Forensic Science Laboratory (FSL), a affirmé hier en cour de Pamplemousses avoir retrouvé du sang dans le véhicule de Sanjeev Nunkoo, suspect N°1 dans le meurtre de Hélène Lam Po Tang. Il était le seul témoin à avoir déposé devant la magistrate Maryse Panglose-Cala dans le cadre des travaux de l’enquête préliminaire relative au meurtre de Mme Lam Po Tang, survenu en octobre 2010. Le témoin, qui a lu et produit son rapport rédigé à la lumière des examens du véhicule de l’accusé et des lieux du crime, a aussi été invité à expliquer en détails en quoi consistait la technique de la Bluestar Solution utilisée en vue de déceler des traces de sang. Les travaux de l’enquête préliminaire ont par ailleurs été ajournés au 28 novembre à l’issue de la séance d’hier.
Interrogé In Chief par Me Nataraj Mooneesamy du State Law Office (SLO), le témoin a lu et produit son rapport daté du 28 février 2011. Dans celui-ci, le témoin explique avoir examiné le véhicule du suspect Sanjeev Nunkoo dans la nuit du 29 octobre 2010 et la maison du crime le même soir, ainsi que le 3 novembre de la même année. Détaillant ses Findings en cour, il a fait ressortir que la Bluestar Solution a révélé la présence de sang dans le véhicule de l’accusé, plus précisément sous un tapis qui se trouvait dans ledit véhicule. En ce qu’il s’agit des lieux du crime, le témoin a relevé plusieurs endroits de la maison — tant à l’intérieur et à l’extérieur —, où du sang a été découvert dans les deux cas. Ci-dessous des extraits de l’interrogatoire du témoin par Me Mooneesamy après la déposition de son rapport en cour.
Q : Vous mentionnez l’utilisation de la Bluestar Solution…
R : Oui.
Q : Pouvez-vous expliquer à la cour ce qu’est ce test ?
R : C’est un produit commercial chimique qui est utilisé au FSL pour des presumptive blood tests.
Q : Quand utilise-t-on le Bluestar ?
R : Quand des lieux du crime ont été lavés ou épongés. C’est à ce moment-là qu’on l’utilise.
Q : L’utilise-t-on même quand les lieux ont été lavés ?
R : Oui.
Q : Pourquoi avez-vous choisi d’utiliser ce procédé plutôt qu’un autre ?
R : Quand nous examinons des lieux de crime, si nous savons que ces lieux ont été lavés ou nettoyés, c’est à ce moment que nous l’utilisons.
Q : Dans le dernier paragraphe de votre rapport, vous faites état d’un Diary. Pouvez-vous être plus explicite ?
R : J’ai voulu dire qu’il y avait un Diary dans une des pièces de la maison et il y avait une internet key dans le Diary. C’est ce que j’ai voulu dire par key dans mon rapport.
Dans son réexamen du témoin en fin de séance, Me Mooneesamy est revenu sur le véhicule de Sanjeev Nunkoo.
Q : In relation to tests that were carried out with the car that was used by the accused (NdlR : Sanjeev Nunkoo), why did you carry out tests ?
R : I was told by the enquiring officer to examine this car as it was used by the accused.
Dans son contre-interrogatoire par l’avocat de la défense, Me Rama Valayden, le témoin a expliqué l’utilisation du procédé Bluestar et a détaillé ses recherches effectuées le 29 octobre et le 3 novembre. Le témoin a mentionné plusieurs endroits de la maison où du sang a été retrouvé. Ci-dessous, les temps-forts du contre-interrogatoire du témoin par Me Valayden.
Q : Le test de la Bluestar solution comprend un reagent qui, une fois aspergé sur une surface, émet une luminosité.
R : Oui.
Q : Cette luminosité est-elle révélatrice de la présence de sang ?
R : Oui.
Q : Ce sang n’est donc pas visible à l’oeil nu ?
R : Oui.
Q : Savez-vous si le sang retrouvé sur les lieux du crime est du sang humain ?
R : Non, mais ce sang a été soumis à des tests ADN.
Q : To be fair to the officer, you didn’t carry out the DNA test. Is that why you can’t say whether the blood is human or animal ?
R : Yes.
Q : Dans votre rapport, vous faites état des chambres où des tests de détection de sang ont été effectués. Cela comprend-il la chambre où le corps a été retrouvé ?
R : Oui.
À ce stade, une photo, libellée C 20, est montrée au témoin.
Q : Est-ce correct de dire que quand vous êtes allé sur les lieux du crime, le corps n’était plus là ?
R : Oui.
Q : Sur la photo, pouvez-vous distinguer deux tiges de métal noires ?
R : Oui.
Q : Était-ce le constable Mariemoutou de la MCIT qui vous a indiqué cette pièce de la maison ?
R : Oui.
Q : Avez-vous trouvé du sang à différents endroits de la chambre ?
R : Quand je suis allé sur place, le 29 octobre 2010, cela faisait déjà 14 jours que le corps avait été découvert. J’ai remarqué qu’un morceau de moquette, de forme rectangulaire, manquait sur le sol. Le constable Mariemoutou m’a alors montré où le corps avait été découvert.
Q : Dans votre rapport, à un moment donné, vous dites : « A positive result was obtained at several places on the floor in one of the rooms. » Pouvez-vous nous dire où dans la chambre ? Ce sang était-il éparpillé partout ?
R : It was positive for the cut piece till the door.
Q : Avez-vous effectué des tests sur la commode qui était dans la chambre où se trouvait le corps ?
R : Oui.
Q : Sur quelle partie de la commode ?
R : La devanture et sur le côté de la commode, en face de l’entrée de la chambre.
Q : Jusqu’à quelle hauteur sur la commode avez-vous vu du sang ?
R : Sur toute la commode, à partir du sol jusqu’à la fin du meuble.
Q: Vous avez aussi examiné la porte de la chambre. Est-ce correct ?
R : Oui.
Q : Qu’avez-vous vu sur la porte ?
R: Le test sur la porte a donné un résultat négatif.
Q : Il y a le couloir. Dans le couloir, du sang a été retrouvé à sept endroits différents grâce au Bluestar test. Est-ce correct ?
R : When the spray was spread on the floor of the corridor, it gave positive results, mainly on the corners and nearly on the whole corridor.
Q : Tout le long du couloir ?
R : Oui.
Q : N’était-ce pas une indication claire que sans le test du Bluestar, personne n’aurait su qu’il y avait du sang à cet endroit ?
À l’énoncé de la question par Me Valayden, Me Mooneesamy objecte en ces termes : « Witness is being asked to surmise on whether other persons could have seen the blood or not. In other words, defence counsel is asking the opinion of an expert outside his field of expertise. He can be asked opinion evidence as far as his expertise is concerned. » La magistrate Panglose-Cala devait, dans son Ruling, autoriser la question en faisant ressortir que, d’après le témoin, le Bluestar test peut détecter du sang qui ne peut être vu à l’oeil nu. Néanmoins, Me Valayden devait choisir de reformuler sa question.
Q : Le Bluestar Test n’aide-t-il pas à détecter la présence de sang, peu importe si des lieux de crimes ont été généralement nettoyés ?
R: Oui.
La magistrate intervient alors et interroge le témoin Through Court.
Q : Ces tests étaient-ils nécessaires ?
R : Oui.
Q : Pourquoi donc y êtes-vous allé aussi tard, soit 14 jours après ? Et n’avez-vous pas examiné les toilettes ?
R : Il y avait deux toilettes, dont une dans la chambre. Les deux toilettes ont été examinées.
Me Valayden reprend alors son contre-interrogatoire.
Q : Dans votre rapport, vous dites que vous avez examiné la house gate. Que voulez-vous dire par house gate ?
R : La porte d’entrée.
Q : Faites-vous référence à la porte d’entourage près de la rue ?
R : Oui.
Q : Avez-vous aspergé la Bluestar Solution sur le mur de la porte d’entrée ?
R : Oui.
Q : Le test était-il positif ?
R : Yes, in the presence of fluorescence, which indicates the presence of blood.
Q : Sur combien de parties de la porte avez-vous découvert du sang ?
R : Sur cinq parties différentes de la porte.
Q : Avez-vous aussi examiné les trois autres chambres de la maison ?
R : Oui.
Q : Avez-vous trouvé du sang dans les trois chambres ?
R : Non. Dans seulement une des chambres.
Q : Dans votre rapport, vous dites « upon thorough examination, presumptive tests for blood using Bluestar solution were obtained from the gate, keys, diary book and floor of rooms »…
R : Ce n’était pas dans toutes les chambres.
Q : Dans combien de chambres ?
R : Deux.
Q : Pour être précis, l’une des chambres était celle où la victime a été découverte et l’autre était-ce où se trouvait le Diary ?
R : Oui.
Me Valayden a ensuite contre-interrogé Nundun Bhagwandin au sujet de la voiture de Sanjeev Nunkoo.
Q : À la première page de votre rapport, vous dites que du sang a été découvert sous un tapis. Premièrement du siège du passager ?
R : Oui.
Q : You sprayed the front of the van with the Bluestar Solution, the floor of the van, and how many places did you notice luminosity indicating the presence of blood ?
R : First of all, the mat was removed, then we sprayed the solution and we obtained the luminosity depending on the amount of blood. There was a circle, two to three centimetres in diametre, colour blue and glowing under the mat.
Q : Was it in only one area ?
R : Yes, secondly near the gear box on the left of the driver, there was a carpet which gave positive results.
La magistrate : Avez-vous remarqué quelque chose qui manquait dans ce véhicule ?
R : Non.
Me Valayden est alors revenu sur d’autres aspects des tests effectués par le témoin à différents endroits de la maison.
Q : Avez-vous examiné toutes les toilettes ?
R : Oui.
Q : Les résultats étaient-ils négatifs ?
R : Oui.
Q : Avez-vous effectué des tests sur la poubelle qui se trouvait dans la cour ?
R : Oui.
Q : Quel était le résultat?
R : It was negative.
Q : You stated in your report : « The front of the house. » What do you mean ?
R : While we enter the house, from the steps.
Une photo de la maison, libellée C 2, est montrée au témoin.
Q : Est-ce cela la devanture de la maison ?
R : Oui.
Q : And how many areas of the front of the house did you see luminosity indicating the presence of blood ?
R : First, on the front step, then on the wall, right corner, at the front of the house.
Q : How many spots ?
R : Five to six spots.
Q : Avez-vous testé la porte de la maison ?
R : Oui.
Q : Et quel était le résultat ?
R : Positif.
Q : À combien d’endroits ?
R : Trois échantillons de sang ont été pris. L’un à la porte, le second sur la poignée de la porte et le troisième à droite de la porte.
Q : Avez-vous vérifié la porte de derrière de la maison ?
R : Oui.
Par la suite, la magistrate a de nouveau interrogé le témoin Through Court.
Q : Pouvez-vous nous expliquer convenablement le Bluestar Test ? En quoi consiste cette solution ?
R : Il est composé de deux pilules qui sont ajoutées à de l’eau distillée. Ces pilules sont dissoutes dans l’eau. Ensuite cette solution est aspergée sur la surface à être examinée.
Q : Is it sold ready-made in cans ?
R : Maybe but the lab does not buy the ready-made ones.
Les travaux de l’enquête préliminaire se poursuivront le 28 novembre avec l’audition de Mlle Akiza Mooradun, qui avait effectué les tests ADN dans cette affaire, puis le 2 décembre prochain, où le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer, a été convoqué.