Les deux séances de l’enquête préliminaire qui se sont tenues cette semaine en marge du meurtre d’Hélène Lam Po Tang le 15 octobre 2010 ont permis à la police d’établir un point capital : le profil génétique du suspect Sanjeev Gossagne Nunkoo a été retrouvé sur un trousseau de clés qui se trouvait sur les lieux du crime. C’est ce qu’a fait ressortir le seul témoin entendu durant ces deux séances, à savoir l’inspecteur Vedanand Jeetoo, affecté au Scene of Crime Office (SOCO) North. Ce dernier était celui qui, le jour de la découverte du corps d’Hélène Lam Po Tang, avait examiné la maison à la recherche scientifique. L’audition de ce témoin étant terminé, les travaux de l’enquête préliminaire entreront dans une phase cruciale lors de la reprise des audiences le 8 novembre . Pour cause : le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer (CPMO), est parmi les témoins convoqués ce jour-là. Son témoignage est des plus attendus. En effet, la défense emmenée par Me Rama Valayden repose sa stratégie sur l’impossibilité physique que Nunkoo a pu commettre ce crime en vertu de l’acte du décès.
C’est lors de la séance de jeudi que l’inspecteur Vedanand Jeetoo a expliqué à la cour dans quelles circonstances l’ADN correspondant à celui de Sanjeev Nunkoo a été retrouvé sur un trousseau de clés qui était sur les lieux du crime. Ce trousseau de clés a donné lieu, jeudi et vendredi, à d’âpres débats en cour et a suscité un bon nombre de questions de la part de la magistrate Maryse Panglose-Cala. Pour cause, le témoin a fait ressortir qu’il n’y avait pas lieu pour lui de saisir le trousseau de clés à des fins d’enquête puisqu’il avait prélevé des swabs d’une matière oscillant entre le marron et le rouge qui se trouvait sur celles-ci. Des swabs sont composés d’une tige recouverte d’un coton et d’un peu d’eau, utilisés dans le prélèvement de substances biologiques dans les enquêtes policières. C’est l’analyse de ces swabs qui a révélé la présence d’un ADN correspondant à celui du suspect. La magistrate, quant à elle, est catégorique : tout le trousseau de clés aurait dû être saisi.
Lors de son interrogatoire par Me Nataraj Mooneesamy du State Law Office (SLO), le témoin a déposé en cour une série d’indices saisis par la police dans le sillage de son enquête. Parmi, un couteau de cuisine retrouvé le 30 octobre 2010 au pont Colville Deverell à partir des « aveux » de Sanjeev Nunkoo. Ces « aveux » sont toujours contestés par la défense. L’inspecteur Jeetoo a expliqué qu’il avait retrouvé le trousseau de clés dans un cendrier posé sur une table du salon. Au vu de la matière colorée qu’il y avait dessus, il a pris la décision de prélever des swabs. Ces prélèvements ont révélé un ADN masculin correspondant à celui se trouvant dans un échantillon sanguin de Sanjeev Nunkoo. L’inspecteur a lu des extraits du rapport du Forensic Science Laboratory (FSL) rédigé par Azkia Mooradun, datant de février 2011. Un extrait du rapport relatif au swab des clés se lit comme suit : « Result of swab : full male profile obtained. Full male DNA on JV 2 (NDLR : les clés) matches the DNA profile obtained from the controlled sample of blood of Mr Sanjeev Gossagne Nunkoo. »
D’autres extraits du rapport ADN effectué par Mlle Mooradun ont été aussi lus. Ceux-ci ont trait à des cheveux découverts par l’inspecteur dans le couloir de la maison de la victime, ainsi que des morceaux d’ongles. Les cheveux portent la référence JV 3 pour les besoins du rapport ADN. L’extrait y relatif se lit comme suit : « Found to be similar to the controlled scalp hair of one Chan Lam Lam Po Tang (NDLR : Hélène Lam Po Tang) upon examination comparison. »
À ce moment précis, Me Valayden a déclaré : « There is still a big question concerning some hair that were found. We will deal with it when the matter will arise. That is when the report is deposed ». Les findings des analyses de morceaux d’ongles et de cheveux (JV 7) sont les suivants : « Female DNA profile from the nail cutting and hair matches DNA profile obtained from the controlled sample of blood of Helene Lam Po Tang. » En ce qu’il s’agit du couteau analysé, le rapport dit ceci : « The partial female DNA profile was obtained from exhibit JV 19 (NDLR : le couteau) matches the DNA profile obtained from sample of blood of Helene Lam Po Tang at the corresponding locus. »
La magistrate Panglose-Cala n’a pas manqué, pour sa part, d’interroger le témoin quant à la raison pour laquelle il n’a pas saisi le trousseau de clés, alors que celui-ci était cross-examined par Me Valayden. Ci-dessous l’échange entre la magistrate et l’inspecteur Jeetoo.
Q : Pourquoi n’avez-vous pas saisi le trousseau de clés ? Cela aurait pu révéler d’autres preuves importantes…
R : Ce n’était pas nécessaire. J’ai fait des swabs. Ensuite, j’ai essayé les clés sur les portes de devant et de derrière. Les clés correspondaient. Puis, en essayant les clés sur ces portes, ces clés ont été contaminées par les portes. C’est pourquoi il n’était pas important de saisir ce trousseau de clés.
Q : Vous auriez dû saisir le trousseau de clés comme vous l’avez fait pour d’autres items. Swabbing was not enough !
R : No your Honour. Swabbing was enough.
Q : Savez-vous où se trouvent ces clés aujourd’hui ?
R : Non, je ne sais pas.
Me Valayden intervient alors :
Q : Ne savez-vous pas si elles sont toujours là où si elles ont été égarées ou pas ?
R : Je ne sais pas si elles sont perdues.
Q : Avez-vous prélevé des échantillons des clés avant de les essayer ?
R : Oui, j’ai pris les clés, je les ai swabbed, ensuite je les ai essayées sur les portes.
Q : Êtes-vous au courant qu’un trousseau de clés qui était à côté du réfrigérateur est introuvable ? C’est ce que Gary Lam Po Tang a dit dans un Statement ?
R : Non, je ne suis pas au courant.
La magistrate Panglose-Cala revient à la charge.
Q : You should have secured the bundle of keys, the moreso when you saw that the keys fit the place, fit in the doors. La logique demande que les clés auraient dû être secured. Avez-vous aussi effectué des prélèvements d’empreintes sur les portes, les poignées des portes, etc. ?
R : Oui.
Q : Comprenez-vous mon point de vue ? No stone should be left unturned.
R : Oui.
La magistrate a aussi souhaité entendre les explications du témoin quant à son rôle au sein du SOCO.
Q : La cour ne comprend pas trop votre rôle au sein du SOCO. Pourriez-vous nous expliquer en détail ? Prélevez-vous des empreintes digitales ?
R : Oui. My function is to examine the scene, to look for clues and to carry out fingerprint tests on a crime scene. By clues, I mean biological and physical clues.
Q : Utilisez-vous une poudre pour les empreintes ?
R : Sur des meubles oui. Ça dépend de la surface.
Q : Is it your perimeter, your duty to remove items straight away where clues are found ?
R : My duty is to look for and secure them. Things which have a relation to an offence and clues pertaining to an offence.
Q : Prenez-vous des instructions de qui que ce soit avant de saisir quelque chose ?
R : Non, je ne prends d’instructions de personne. I am a trained scene of crime officer. All SOCO officers are trained to do the same job.
Q : Now we have a better picture…