Les deux séances de l’enquête préliminaire concernant le décès par homicide de Hélène Lam Po Tang cette semaine ont vu les dépositions attendues d’Akiza Mooradun, la  Forensic Scientist du Forensic Science Laboratory (FSL) ayant effectué les tests et les rapports ADN liés à cette affaire, et le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer (CPMO), qui a autopsié la défunte. Les deux témoins ont produit une série de rapports devant la magistrate Maryse Panglose-Cala, siégeant en cour de Pamplemousses. Akiza Mooradun a confirmé, pour sa part, la présence de l’ADN du suspect Sanjeev Nunkoo sur les clés de la maison des Lam Po Tang. Le Dr Gungadin a, de son côté expliqué ses conclusions relatives à la date et l’heure du décès de la victime et a révélé la teneur de sa conversation avec le suspect lorsqu’il a examiné celui-ci le 2 novembre 2010. Avec les audiences de ces deux témoins-clé de la poursuite, l’enquête préliminaire a atteint un stade crucial de ses travaux, qui se poursuivront jeudi avec la suite du contre-interrogatoire du Dr Gungadin. 
Le n° 1 du département médico-légal de la police a démarré vendredi sa déposition en cour. Alors qu’il était interrogé par Me Nataraj Mooneesamy, State Counsel, le Dr Gungadin a révélé la teneur de sa conversation avec le suspect Sanjeev Nunkoo alors qu’il examinait ce dernier à l’hôpital Victoria, Candos, le 2 novembre 2010. Ci-dessous la teneur de la déposition du Dr Gungadin relative à cette conversation avec l’accusé.
Q: Vous avez examiné l’accusé le 2 novembre 2010 à 11h30 à l’hôpital Victoria, Candos. Que vous a dit l’accusé durant l’examen ?
R: From my notes, the accused was very much cooperative, he was conscious and very well oriented. We talked in general and a few things he told me personally, and a few things regarding the case.
Q: Que vous a dit l’accusé en relation à cette affaire ?
R: In relation to the case, he said he joined the factory owned by Gary Lam Po Tang on the 4th of January 2005. He had gone to his place twice to repair MyT internet. He said he was not close to the wife of his boss. He told me that Gary Lam Po Tang used to brainwash him, from the 11th to the 14th October 2010, to kill his wife and that somebody would help him. On Thursday the 14th October 2010, he reached the spot at around 15h30. He jumped over the wall and entered the rear gate, went in the kitchen, in the house. Another man called the victim and he (Sanjeev Nunkoo) stabbed her at the back and at the front. He ran away, jumped over the wall and later threw the knife at Pont Colville. The accused said that to me, on the 2nd of November at 11h30, at the Police Medical Unit, Victoria hospital, Candos.