En raison de possibles conflits d’intérêts impliquant sa fille, le chef inspecteur Hector Tuyau s’est vu retirer par le commissaire de police l’enquête dans l’affaire Méli Mélo. Depuis une semaine déjà, cette éventualité était envisagée, mais la Mauritius Society of Authors (MASA) était divisée sur la question. Le dossier a été confié au Central CID.
Le chef inspecteur Hector Tuyau est connu pour le combat qu’il a mené contre le piratage. Toutefois, le commissaire de police estime qu’il n’est pas approprié que le chef inspecteur continue à enquêter dans l’affaire opposant Méli Mélo Production à la MASA et Harbour Music Shop. La raison : sa fille travaille à la société des droits d’auteur.
Depuis l’arrestation d’Harold Lai, directeur par intérim de la MASA et de Kailesh Persand, responsable de Harbour Music, cette éventualité avait été envisagée. Une rencontre a même eu lieu entre le ministre des Arts et de la Culture et le Commissaire de Police. Toutefois, c’était à la MASA de faire une demande en ce sens.
Une première réunion du conseil d’administration la semaine dernière n’a pu aboutir car certains membres étaient contre. Ils estiment qu’Hector Tuyau a mené un combat important contre le piratage et qu’à ce titre, ils avaient un droit moral envers lui.
Mais la majorité a eu le dernier mot et a estimé qu’il serait plus approprié qu’un autre enquêteur s’occupe du dossier. Dans un souci de neutralité, le commissaire de police a confié le dossier au Central CID.
La semaine dernière, Bee Vedachellum de Méli Mélo a porté plainte contre la Masa et Harbour Music pour reproduction d’albums de Kaya, Berger Agathe et Gérard Bacorillal.