Poursuivie pour blanchiment d’argent en tant qu’entité, la Mauritius Commercial Bank, représentée par le chef de l’audit, a comparu hier devant la cour intermédiaire. Ameenah Rojoa, l’ancienne Principal Accounting Officer du ministère de la Sécurité sociale, a été appelée à la barre des témoins. La poursuite continuera son interrogatoire lundi.
Le procès intenté par le directeur des poursuites publiques (DPP) à la Mauritius Commercial Bank (MCB) dans l’affaire de la National Pension Fund (NPF) s’est poursuivi hier devant la cour intermédiaire. Ameenah Rojoa, l’ancienne Principal Accounting Officer du ministère de la Sécurité sociale, a été interrogée par la poursuite représentée par Mes Rashid Ahmine (Senior Assistant DPP), Madeven Armoogum et Yorgesh Bhookun.
Ameenah Rojoa, a expliqué la présence des fonds de la NPF à la MCB. Elle a affirmé que le Investment Committee décide de comment les fonds doivent être investis. Cela peut être en tant que « loans, treasury bills, long term securities to the Bank of Mauritius », a-soutenu l’ancienne Principal Accounting Officer. Le surplus de la NPF et de la NSF (National Savings Fund) est placé à la Banque de Maurice. Elle a précisé que la procédure veut que la transaction soit faite par voie de lettre.
L’ancienne Principal Accounting Officer a expliqué que la MCB prévient le ministère quand l’argent est arrivé à maturité mais a précisé que le ministère était toujours au courant avant même d’avoir reçu le communiqué de la banque. En novembre 2002, des fonds provenant de la caisse de la NPF et de la NSF à hauteur de Rs 100 millions ont été convertis en dépôt fixe à la MCB.
Ameenah Rojoa a soutenu qu’elle traitait cette affaire avec Robert Lesage qui était le desk officer, responsable du dossier à la MCB. Celui-ci avait pris sa retraite avant qu’elle ne l’ait contacté en 2003. Elle a avancé qu’elle a été informée qu’un certain Lung remplacerait Robert Lesage sur le dossier mais qu’il n’était pas au pays à ce moment-là.
Léanne Decotter aurait vérifié le compte de la NPF et trouvé seulement les Rs 100 millions. Les autres dépôts auraient, selon elle, disparu. Robert Lesage lui aurait dit que le dénommé Lung lui fournirait tous les renseignements nécessaires dès qu’il serait rentré aux pays.
L’ancienne Principal Accounting Officer a également expliqué que son équipe vérifie les taux d’intérêts dans plusieurs banques avant d’investir. La décision est ensuite communiquée au Investment Committee. Ameenah Rojoa a avancé avoir gardé le passeport de Robert Lesage dans un coffre au ministère. Elle a toutefois affirmé qu’il ne lui a jamais donné de garantie en écrit malgré ses incessantes demandes.
Le témoin à charge Reshad Hosany, ancien Permanent Secretary du ministère de la Sécurité sociale, a avancé qu’Ameenah Rojooa n’avait pas suivi les instructions du Investment Committee. Reshad Hosany a soutenu que des Rs 100 millions, qui devaient être utilisées pour acheter les bons du Trésor, seules Rs 75 millions avaient été utilisées en ce sens.
La MCB, poursuivi pour blanchiment d’argent en tant qu’entité, est défendue par les Senior Counsels Mes Éric Ribot et Maxime Sauzier. Le magistrat Raj Seebaluck entendra la suite de l’interrogatoire du témoin Ameenah Rojooa lundi.