Après son interrogatoire aux Casernes centrales hier, la responsable du département juridique de la Mauritius Commercial Bank (MCB) a comparu devant le tribunal de Port-Louis sous une accusation de « complot ». Elle a retrouvé la liberté conditionnelle après s’être acquittée d’une somme de Rs 15 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 50 000. Roselyne Lebrasse-Rivet a retenu les services de Me Maxime Sauzier. Elle était à nouveau au CCID ce matin pour un nouvel interrogatoire.
Rappelons qu’une accusation de « complot » pèse également sur Roxanne Potié, Head of Staff Accounts, et Dominique d’Unienville, Private Banker, dans cette affaire de trois comptes conjoints détenus par Michèle Tsang Ping et Patricia Smith, toutes deux d’anciennes employées de la MCB.