Le procès intenté par le DPP à la MCB dans l’affaire de détournement de fonds du National Pension Fund (NPF) s’est poursuivi hier en Cour intermédiaire devant les magistrats Renuka Dabee et Vijay Appadoo avec le contre-interrogatoire du Fraud and Risk Manager de la banque, Clifford Allet. Ce dernier a concédé que les application forms pour les fixed deposit receipts de Rs 200 M et Rs 100 M respectivement ne portaient pas la signature du NPF. « Les employés n’ont fait que suivre les instructions de Robert Lesage », a-t-il soutenu.
Clifford Allet a produit hier en cour les fixed deposit receipts et les application forms pour valider ces transactions. Il ressort qu’il y avait deux application forms, l’un pour le fixed deposit initial de Rs 200 M et l’autre pour celui de Rs 100 M un an après qu’il est arrivé à maturité. Le premier datait du 30 novembre 2001. Répondant aux questions du représentant de la Poursuite, Me Rashid Ahmine, Assistant DPP, sur les procédures, Clifford Allet a expliqué que les application forms, qui appartiennent à la banque, sont préparés par les employés et sont par la suite envoyés aux clients pour les instructions. « Est-ce que cela aurait dû avoir été signé par un représentant du NPF ? », devait demander Me Ahmine. « Oui, c’est ce que dit le guide de la banque. C’est là que le client vient valider les instructions », devait répondre Clifford Allet. Il devait alors concéder que les deux application forms ne portaient aucune signature du NPF mais une lettre en annexe avec les instructions. Me Rashid Ahmine devait faire ressortir que le formulaire datait du 30 novembre 2001 alors que la lettre était de janvier 2002.
« Que se passe-t-il quand il n’y a pas de signature ? » a demandé Me Ahmine. « On ne doit pas procéder au dépôt », a répondu Clifford Allet, avant de soutenir qu’une fois de plus « les employés avaient suivi les instructions de Robert Lesage ». « Il n’y a pas eu de dual control. Il aurait été important de le faire pour voir si toutes les instructions ont été suivies ».
Le procès a été ajourné au 19 juillet. Rappelons qu’il fait suite à l’affaire du détournement de Rs 881,6 millions déposées à la MCB par le NPF. La banque est poursuivie sous les articles 3 et 8 de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act, couplés de l’article 44 (2) de l’Interpretation and General Clauses Act. Mes Maxime Sauzier et Éric Ribot défendent les intérêts de la MCB alors que la poursuite est représentée par Me Rashid Ahmine, assisté par Mes Prashant Bissoon et Yogesh Bookhun.