Le procès intenté par le Directeur des Poursuites publiques (DPP) à la Mauritius Commercial Bank (MCB) dans l’affaire de détournement de fonds du National Pension Fund (NPF) a été appelé aujourd’hui en Cour intermédiaire devant les magistrats Renuka Dabee et Vijay Appadoo. Appelé à la barre des témoins, l’ex-responsable de la trésorerie de la banque, M. Wong Hin Fok, a confirmé que Robert Lesage aurait dû partir à la retraite le 3 mai 2001, mais avait continué à travailler jusqu’en 2003. Dans le cadre de ses fonctions, dit-il, Robert Lesage le consultait souvent au sujet des taux d’intérêt. Par ailleurs, l’audition d’un autre témoin, un haut cadre de la banque, s’est déroulée à huis clos après une demande formulée par la poursuite.
Lors de son interrogatoire, M. Wong Hin Fok a indiqué que tous les employés de la banque avaient reçu un mail le 17 avril 2001 les informant que Robert Lesage partirait à la retraite le 3 mai 2001. Cependant, celui-ci n’avait pas quitté la banque à cette date et avait continué à occuper le même poste de Chief Manager jusqu’en 2003. Le témoin a soutenu que c’est une pratique habituelle de la banque qu’un employé devant partir à la retraite s’arrange avec l’employeur pour qu’il puisse continuer à travailler en post-retraite, citant plusieurs exemples à cet effet. M. Wong Hin Fok a indiqué qu’ils avaient souvent des réunions au sujet des “major flows of funds”, Robert Lesage étant responsable de l’argent de certains grands corps paraétatiques, dont le NPF. Celui-ci, a-t-il ajouté, était aussi responsable des dépôts fixes et occupait le même bureau après 2001.
Lors de son contre-interrogatoire mené par Me Éric Ribot, SC, l’ex-responsable de la trésorerie de la MCB a déclaré que l’une de ses principales responsabilités était de superviser la fluctuation de liquidité de la banque avec d’autres institutions externes et que la fluctuation de liquidité interne ne le concernait pas. À une question de Me Ribot sur la décision de la banque de garder Robert Lesage bien qu’il devait partir à la retraite, M. Wong Hin Fok avance n’y avoir trouvé rien de suspect. « Robert Lesage had no negative history, he was very respected by  the whole staff and was above all suspicion », a-t-il déclaré.
Me Éric Ribot lui a par ailleurs montré plusieurs documents, dont une lettre de Robert Lesage demandant à son assistant d’effectuer certains transferts du compte du NPF à la Banque de Maurice (BoM) et l’émission d’un chèque à l’ordre de la MCB. Ce à quoi M. Wong Hin Fok devait répondre que c’était la première fois qu’il voyait ces documents et qu’il ne pouvait confirmer à qui ils étaient adressés. La Cour ayant ce matin accepté la motion de la poursuite pour l’audition de deux témoins à huis clos, un haut cadre de la MCB a été entendu “in camera” dans l’après-midi. L’autre témoin sera entendu demain.
Ce procès fait suite à l’affaire du détournement de Rs 881,6 millions déposées à la MCB par le NPF. La MCB est poursuivie sous les articles 3 et 8 de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act, couplés de l’article 44 (2) de l’Interpretation and General Clauses Act. Mes Maxime Sauzier et Éric Ribot défendent les intérêts de la MCB alors que la poursuite est représentée par Me Rashid Ahmine, assisté par Mes Prashant Bissoon et Yogesh Bookhun.