Les magistrats Vijay Appadoo et Pranay Sewpaul, siégeant en cour criminelle intermédiaire, ont, dans un ruling qu’ils ont rendu lundi, ordonné à la poursuite de fournir à la défense plus de précisions concernant les délits qui sont reprochés à 1) Joyadeep Beeharry, 2) Udainsingh Ramdhonee et 3) Gavin Vèle Govinden, dans l’affaire de fraude alléguée à la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP). Par contre, ils ont rejeté la demande de la défense qui voulait avoir plus de détails quant à la liste des récipiendaires de cadeaux offerts par la boutique.
Selon l’acte d’accusation, les prévenus sont accusés sous trois charges de Fraudulent use of property, sous l’article 333 (A) de la Companies Act. Ils plaident non coupables.
Joy Beeharry était le président du conseil d’administration de la MDFP en 2010, au moment où l’affaire avait éclaté, alors que les deux autres coaccusés sont des employés de l’organisme. Le premier nommé est accusé d’avoir pris des bouteilles de boissons alcoolisées et des parfums qui étaient destinés à un usage autres que ceux de la MDFP. L’accusé N°2 était le magasinier alors que le troisième inculpé était responsable du marketing.
Dans leur ruling, les magistrats rappellent d’abord qu’au départ, Me Yusuf Mohamed SC, qui paraît pour Joy Beeharry, avait demandé à ce que le témoin N°25, Bhavna Emrith, soit appelée par la poursuite pour que la défense puisse la contre-interroger. Cette employée de la MDFP avait préparé une liste de personnes qui auraient obtenu des présents de la boutique et qu’elle a fait parvenir au commissaire de police pour être remise à la défense qui l’avait recherchée. Toutefois plus tard, la défense n’a pas insisté pour que Mme Emrith dépose, étant donné que la poursuite ne peut garantir l’authenticité de cette liste.
Mes Joanne Moutou-Leckning et Medaven Armoogum paraissent pour la poursuite. Les autres avocats de la défense sont, entre autres, Mes Rishi Pursem SC, Me Robin Ramburn SC et Assad Peeroo.